Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/322

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De toute la doctrine et de l’exemple de Jésus, il résulte que pour atteindre le royaume de Dieu il faut ne pas se soucier de la vie matérielle. Jean qui, le premier, a annoncé le royaume de Dieu vivait dans le désert. Et Jésus est allé dans le désert, et ensuite vécut sans abri ni propriété. La pensée principale de la tentation c’est la négation des biens terrestres.

L’entretien avec Simon et avec la femme adultère, la parabole des pharisiens et des péagers, le sermon sur ce qui souille l’homme, l’entretien avec la Samaritaine et ceux avec les pharisiens et Nicodème, tous expriment l’inutilité des biens terrestres et charnels pour le bonheur et la vie. La parabole des grains, où il est dit que la peur des persécutions et l’amour de la richesse sont les deux obstacles principaux pour entrer dans le royaume de Dieu, tout cela prêche le renoncement aux soucis terrestres. L’homme qui a renoncé aux soucis terrestres est un mendiant.

Et voilà que Jésus déclare que cet état est nécessaire pour entrer dans le royaume de Dieu. Il dit : Heureux sont les pauvres, le royaume de Dieu leur appartient.

Dans l’entretien sur Jean, Jésus dit que sa doctrine consiste en ce que les mendiants et les vagabonds sont heureux.

Auparavant, l’affirmation que pour être heureux il ne faut pas se soucier des biens terrestres décou-