Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/326

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le maître s’il perd la raison, c’est-à-dire s’il n’enseigne pas et devient paresseux, comment s’amendera-t-il ? Il doit être privé de son grade de maître et livré au mépris.

Vous êtes la lumière du monde. De nouveau la parole imagée. C’est le soleil qui s’appelle la lumière du monde. Le soleil rend les objets visibles, montre leur forme, leur beauté ou leur laideur et les anime. Le mot « lumière » est employé ici dans le sens d’éclairement moral et spirituel. La lumière c’est la source et l’image de l’instruction. En ce sens le mot lumière se rapporte à Notre-Seigneur Jésus-Christ, puisque c’est lui qui est la lumière qui éclaire le monde, la source de la lumière, de toute connaissance. Les apôtres, les disciples du Christ et tous les vrais chrétiens sont des rayons du soleil de la vérité et la lumière du monde en tant que par leur vie et leur doctrine ils éclairent ce que Dieu lui-même nous annonce sur lui. Ils doivent éclairer spirituellement les aveugles et animer les morts.

Du monde. De nouveau dans le sens non d’un seul peuple, mais de tout l’univers.

La ville ne peut être cachée, etc. Plusieurs villes de la Judée, comme d’autres pays, étaient situées sur les sommets des montagnes et des collines, de sorte qu’on les voyait de loin. Maundrell dit que près de cet endroit où (on le suppose) Dieu prononça ce sermon, jusqu’à ce jour existe sur la montagne une petite ville nommée Safat, qu’on aperçoit de loin. Le Sauveur, en prononçant ces paroles désignait peut-être cette ville, la comparant à ses disciples. Eux aussi doivent être vus de loin, leurs œuvres ne peuvent et ne doivent être cachées. Les yeux du monde doivent être et seront tournés vers eux. S’ils désiraient se cacher ce serait aussi peu naturel que pour une ville sise sur la montagne, d’être invisible ou cachée.

On ne la place pas sous un vase qui cacherait la lumière. Autrement dit, il n’y aurait pas lieu d’allumer une