Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


24. Καὶ τοῦ δοῦναι θυσίαν, ϰατὰ τὸ εἰρημένον ἐν νόμῳ Κυρίου.

Les exemples de l’un et de l’autre sont surtout fréquents dans les épîtres.

3) Dans plusieurs manuscrits les paroles ἤ τούς προφήτας « et les prophètes » sont omises.

« La loi et les prophètes » c’était l’expression habituelle ; c’est pourquoi, naturellement, au mot τὸν νόμον on pouvait ajouter προφήται. Mais cette addition change le sens, car il s’agit non de la loi et des prophètes, mais de la loi en général.

Jésus dit : D’après tout ce que vous avez entendu et vu de moi : la négation des rites, du temple, et d’après ce que je vous dis maintenant : que les vagabonds sont heureux et que j’exhorte tous les hommes à le devenir, vous pouvez penser que je délie les mains à tous les hommes et dis : fais ce que tu veux, il n’y a ni bien ni mal, il n’y a pas de loi. Ne pensez pas cela. Je n’enseigne point du tout cela. Au contraire, j’enseigne l’accomplissement de la loi, et la voici. Et il parle des préceptes qu’il donne : « Celui qui agira ainsi, c’est-à-dire, comme je vais le dire, celui-là sera dans le royaume de Dieu. »

Dans quelques citations des Pères de l’Église, tout ce passage est lu de la façon suivante :

Τί δοϰεῖτε ; ὅτι ἧλθον πληρῶσαι τὸν νόμον ἤ τοὺς προφήτας ; οὐϰ ἦλθον πληρῶσαι, ἀλλά ϰαταλῦσαι.

Mot à mot : « Que pensez-vous ; suis-je venu