Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en petits ; et ils disaient que ce n’était pas péché de violer ces derniers, bien que, parmi ceux-ci se trouvât le commandement se rapprochant à l’essence même de la loi : à l’amour, à la grâce, à la justice. C’est de ce commandement que Dieu parle, l’appelant petit selon la conception fausse des pharisiens.

Et plus loin :

1o Théophilacte interprète d’ailleurs que le Seigneur appelle petits, non les commandements de la loi ancienne mais ceux qu’il avait l’intention de donner lui-même, et il les appelle ainsi par humilité, comme pour s’humilier lui-même. Dans plusieurs passages il parle de lui très humblement ; il fait de même pour sa loi.

Mais comment comprendre ce passage, cela n’est pas expliqué.

4) Jésus dit ; Soyez vagabonds, mais la loi existe et doit exister pour chaque homme ; et voilà : je vous donnerai de petites règles, et si vous les observez vous aurez le royaume du ciel. Et, ayant expliqué cela, il dit : Pour entrer dans le royaume de Dieu il faut faire mieux que les pharisiens. Ceux-ci exécutent la loi écrite, mais pour entrer dans le royaume du ciel il est nécessaire que votre vérité envers la loi soit plus grande que la vérité des pharisiens, qui ne remplissent pas la loi.


Premier précepte : Ne te mets pas en colère.

Ἠϰούσατε ὅτι ἐρρέθη τοῖς ἀρχαίοις. Οὐ φονεύσεις· ὅς δ’ ἄν φονεύσῃ, ἔνοχος ἐσται τῇ ϰρίσει.