Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/370

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


21. Mais s’il survit un jour ou deux, on n’en fera pas la punition, car c’est son argent.

22. Si des hommes se battent, et frappent une femme enceinte, et qu’elle en accouche, et que, cependant, l’accident ne soit pas mortel, que celui qui l’a frappé soit condamné à l’amende que le mari de la femme lui imposera : et il la donnera selon qu’en ordonneront les juges.

23. Mais si l’accident est mortel, tu donneras vie pour vie.

24. Œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied ;

25. Brûlure pour brûlure, plaie pour plaie, meurtrissure pour meurtrissure.

23. Si quelqu’un frappe l’œil de son serviteur, ou l’œil de sa servante, et leur gâte l’œil, il les laissera aller libres, pour leur œil.

27. Que s’il fait tomber une dent à son serviteur ou à sa servante, il les laissera aller libres pour leur dent.

28. Si un bœuf heurte de sa corne un homme ou une femme, et que la personne en meure, le bœuf sera lapidé saus aucune rémission, et on ne mangera point de sa chair, et le maître du bœuf sera absous.

29. Mais si le bœuf avait auparavant accoutumé de heurter de sa corne, et que son maître en eût été averti avec protestation et qu’il ne l’eût point renfermé, en sorte qu’il tue un homme ou une femme, le bœuf sera lapidé, et même on fera mourir son maître.

30. Que si on lui impose un prix pour se racheter, il donnera la rançon de sa vie, selon tout ce qui lui sera imposé.

31. Si un bœuf heurte de sa corne un fils ou une fille, on le traitera selon cette même loi.

32. Si le bœuf heurte de sa corne un esclave, soit homme ou femme, celui à qui est le bœuf donnera trente sicles d’argent à son maître, et le bœuf sera lapidé.

33. Si quelqu’un ouvre une fosse ; ou si quelqu’un