Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/437

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’autant que vous êtes les vagabonds non seulement d’aspect, mais dans l’âme ; de même que le sel n’est bon que s’il en a non seulement l’aspect, mais la saveur. Vous, le sel du monde, vous êtes les maîtres du monde, si vous savez que le vrai bonheur est d’être vagabond ; mais si vous n’êtes vagabonds que d’aspect, vous êtes semblables au sel qui a perdu sa saveur, vous ne valez rien. Si vous comprenez cela, montrez par vos actes que vous voulez être des vagabonds et ne soyez pas semblables aux autres. Si vous êtes la lumière des hommes, montrez votre lumière, ne la cachez point, que les hommes voient par les actes que vous connaissez la vérité, et qu’ils comprennent en les voyant, que vous êtes les enfants de votre Père, Dieu.

« Et ne pensez pas qu’être vagabond signifie être hors la loi J’enseigne cela non pour vous délier de la loi de Dieu, mais au contraire pour que vous l’accomplissiez. Tant qu’il y a des hommes sous le ciel, la loi sur ce qu’on doit et ne doit pas faire est faite pour les hommes. La loi cessera d’exister quand les hommes eux-mêmes exécuteront tout selon la loi. Et moi je vous donne des règles pour exécuter la loi. Si quelqu’un néglige l’exécution d’une seule de ces règles, et dit qu’on peut se dispenser de l’exécuter, il sera éloigné de Dieu. Celui qui les remplira et enseignera toutes, sera le plus près de Dieu. Si donc, votre fidélité à accomplir la