Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(versets 1 et 2) où se trouve employé le mot πρός. Les quatre propositions sont les suivantes : 1o au commencement était le λόγος, ou le λόγος est devenu le commencement ; 2o λόγος était vers Dieu ou λόγος est devenu πρός τόν Θεόν. 3o λόγος était ou est devenu Dieu ; 4o au commencement λόγος était ou est devenu πρός τόν Θεόν.

Dans les trois traductions, une partie de la pensée est tout à fait claire, et l’autre très vague. Ainsi la première proposition : Au commencement, ou le commencement était ou est devenu l’entendement, et la troisième : l’entendement était ou est devenu Dieu, sont très claires. Les trois traductions donnent le même sens à ces deux propositions, et la version de l’Église concorde même avec elles. Au commencement, ou le commencement, était l’entendement. Et il était, ou est devenu, Dieu. C’est la pensée principale, et l’une découle de l’autre.

La seconde proposition explique cette pensée, elle explique comment l’entendement était ou est devenu Dieu. Quant à la quatrième proposition, elle ne fait que répéter les deux premières. Il est dit que l’entendement est devenu Dieu parce qu’il était ou est devenu πρός τόν Θεόν. Trois significations de πρός rendent ce sens : 1o l’entendement était ou est devenu l’entendement de Dieu ; 2o Il était ou est devenu tourné vers Dieu ; 3o il était ou est devenu à la place de Dieu.

Les deux premières traductions ne concordent