Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Πάντα δἴ αὐτοῦ ἐγένετο, ϰαὶ χωρίς αὐτοῦ ἐγένετο οὐδέ ἒν. ὄ γέγονεν ἐν (ἔν ὄ γέγονεν. ἐν) αὐτῷ ζωή ἤν, ϰαὶ ἠ ζωὴ, ἤν τό φῶς τῶν ἀνθρώπων. ϰαὶ τό φῶς ἐν τῆ σϰοτία φαίνει, ϰαὶ ἠ σϰοτια αὐτὸ οὐ ϰατέλαβεν.


Jean, i, 3. Tout est venu d’elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. Tout est né 2) par 1) l’entendement. Et en dehors 3) de l’entendement 4) rien n’est paru de ce qui 5) est vivant et vit 6).
4. C’est en elle qu’était la vie, et la vie était la lumière des hommes. En lui 7) est devenue la vie : et la lumière 8) des hommes est devenue la vie 9).
5. Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. De même que la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’absorbent pas 10).


Remarques.

1) Les mots δἴ αὐτοῦ signifient par lui, par son intermédiaire, et ne peuvent pas être traduits seulement par l’ablatif. Si l’ablatif était suffisant pour exprimer cette pensée, il serait employé ; δἴ αὐτοῦ ne signifie pas « par lui-même » mais par son intermédiaire.

2) Ἐγένετο signifie est né, dans son sens le plus ordinaire, le plus simple. D’après tous les dictionnaires ce mot n’a que cinq significations principales ; 1o naître ; 2o devenir ; 3o être, exister ; 4o être fréquent, arriver fréquemment ; 5o être occupé de quelque chose. Il n’y a pas d’autres traductions. La signification « facta sunt », selon la Vulgate, et « gemacht », selon Luther, ne peut être appliquée à ce verbe. Mais dans la Vulgate et chez