Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


3) La signification la plus ordinaire du mot ϰωρίς, c’est en dehors. C’est celle que je garde.

4) Au lieu du pronom, je répète, pour plus de clarté, le mot qu’il remplace.

5) Au mot , comme l’exige la langue russe, j’ajoute : ce qui.

6) Γέγονεν c’est perfectum ; c’est pourquoi il n’est pas exact de traduire être ; perfectum, en grec, signifie était et est, il doit donc être traduit : et vivant.

7) Ἐν, outre la signification en, signifie aussi, en pouvoir de quelqu’un : ἐν σοί, ἐν ευγὸνῳ, etc. Et c’est dans ce sens qu’il est employé ici. En lui est la vie signifie qu’en lui est le pouvoir sur la vie ; en lui est la force de la vie, en lui est la possibilité de la vie.

8) Selon la construction de la phrase, ϰαὶ ἧ ζωή ἦν τό φῶς, est semblable à elle, et, comme dans certaines rédactions ζωῄ-φῶς (la lumière), s’emploie sans l’article, il est le sujet. Jean, xii, 36 : « Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière. »

9) Φῶς, la lumière, selon tous les contextes, signifie le véritable entendement de la vie.

10) Καταλαμβάνωsaisir, prendre, rencontrer, accepter, retenir, absorber. Je choisis le sens absorber, éteindre.

Auparavant il est dit que c’est l’entendement de