Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans le verset 14, il s’agit de la gloire la plus parfaite, ou de la doctrine de la grâce, ou du culte de Dieu. Dans le verset 16 le même mot πλήρης — sous la forme substantive πλήρωμα — continue l’exposé postérieur sur la grâce, et tout d’un coup, au milieu de ces versets, il est question du témoignage de Jean-Baptiste, sans aucun lien ni avec ce qui précède ni avec ce qui suit. Ce verset ne rentre pas dans l’exposition et doit être imprimé en petits caractères, comme supplément.

10) πλήρωμα signifie : plénitude, perfection, accomplissement. Je le traduis par accomplissement, puisqu’indûment tout ce passage de Jean, qui parle de la signification de la doctrine de Jésus-Christ envers la loi de Moïse, se trouve étroitement lié (et paraît l’expliquer) au verset 17 du chapitre V de Matthieu où ce même mot πληρῶσαι est employé dans le sens d’accomplissement : οὐϰ ἠλθον ϰαταλῦσαι τόν νόμον ἀλλά πληρῶσαι.

11) Λαμβάνω signifie accepter et comprendre c’est-à-dire prendre en soiἐν σοί λαμβάνειν. Comprendre traduit parfaitement.

12) Ἀντί a tout à fait la signification du latin pro. Les Allemands l’ont traduit par « über » : Gnade über Gnade, et les Français par « sur » et « après » : grâce sur grâce, et après grâce comme traduit Reuss, traduction que rien ne justifie. Seule la traduction anglaise, à cause de la parti-