Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ἀποϰριθείς δὲ λέγει αὐτοῖς. Ὁ ἔχων δῦο χιτῶνας, μεταδότω τῷ μὴ ἔχοντι’ ϰαὶ ὁ ἔχων βρώμτα ὁμοίως ποιέιτω.

Ἦλθον δὲ ϰαὶ τελῶναι βαπτισθῆναι· ϰαὶ εἶπον πρὸς αὐτον. Διδάσϰαλε, τὶ ποιήσωμεν ;


Luc, iii, 9. Or, la cognée est déjà mise à la racine des arbres. Tout arbre, donc, qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. La cognée est déjà mise à la racine de l’arbre ; et si l’arbre ne donne pas de bon fruit, on le coupe pour le bois et on le brûle.
10. Alors le peuple lui demanda : Que ferons-nous donc ? Et le peuple lui demanda : Que devons-nous faire ?
11. Il leur répondit : Que celui qui a deux habits en donne à celui qui n’en a point ; et que celui qui a de quoi manger en fasse de même. Il leur répondit : Que celui qui a deux habits en donne à celui qui n’en a point, et que celui qui a des pains fasse de même.
12. Il vint aussi des péagers pour être baptisés ; et ils dirent : Maître, que ferons-nous ? Les adjudicataires 1) étant venus tandis qu’il baignait, ils lui dirent : Maître, que devons-nous faire ?

Remarques.

1) Τελώνης, le percepteur des impôts. Les impôts étaient donnés à l’adjudication, et les percepteurs étaient les adjudicataires.


Ὀ δέ εἶπεν πρὸς αὐτοὺς· Μηδέν πλέον παρά τὸ διατεταγμένον ὑμῖν πράσσετε. Ἐπηρώτων δὲ αὐτόν ϰαὶ στρατευόμενοι, λέγοντες· Τὶ ποιήσωμεν ϰαὶ ἡμεῖς ; ϰαὶ εἶπε πρυς αὔτούς· Μηδένα διασείσητε, μηδέ συϰοφαντήσητε. ϰαὶ ἀρϰείσθε τοῖς ὀψωνίοις ὑμῶν.


Luc, iii, 13. Et il leur dit : N’exigez rien au delà de ce qui vous a été ordonné. Jean leur dit : N’exigez rien au delà de ce qui vous est dû.