Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Luc, iv, 1. (Matthieu, iv, 1 ; Marc, i, 12). Jésus, étant plein du Saint-Esprit, revint des bords du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert. Alors Jésus, plein de l’Esprit, alla du fleuve Jourdain dans le désert 1).
2. Et là il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Et là, le tentateur 2) l’éprouva.

Remarques.

1) Chez Luc, il est dit : ϰαὶ ἤγετο ἐν τῷ Πνεύματι εἴς τὴν ἕρημον, mais dans des copies plus anciennes, on trouve : ἐν τῇ ἐρήμῳ, c’est-à-dire, tout simplement et clairement, que Jésus, dans le même esprit qu’en quittant le Jourdain, passa quarante jours dans le désert. Il est vrai que chez Matthieu on lit : ἀνήχθη εἰς… ὑπό τοῦ πνεύματος, et chez Marc : ϰαὶ τὸ πνεύμα ἐϰβάλλε αὐτόν εἰς τής ἕρημον, c’est-à-dire qu’il fut transporté par l’esprit et que l’esprit le conduisit dans le désert. Luc, réunissant évidemment les deux versions, dit qu’il était plein de l’esprit et que, dans cet esprit, il passa quarante jours dans le désert.

2) Διάβολος, je traduis par tentateur pour donner à ce mot son vrai sens, et non la conception qui s’y rattache maintenant.


Καὶ ἦν ἐϰεῖ ἐν τῇ ερήμῳ ἡμερας τεσσαράϰοντα, πειραζόμενος ὑπὸ τοῦ Σατανᾶ· ϰαὶ ἦν μετὰ τῶν θηρίων·

Καὶ οὐϰ ἔφαγεν οὐδέν ἐν ταῖς ἡμέραις ἐϰείναις· ϰαὶ συντελεσθεισῶν αὐτῶν, ὕστερον ἐπείνασε.