Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/105

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Elle se glissa parmi les caisses, de l’autre côté des plantes et, en baissant la tête, s’arrêta.

— Natacha, — dit-il, — vous savez que je vous aime, mais…

— Vous êtes amoureux de moi ? — l’interrompit Natacha.

— Oui, amoureux, mais je vous en prie, ne faisons plus ce que nous venons de faire… Encore quatre ans… Alors je demanderai votre main.

Natacha réfléchit.

— Treize, quatorze, quinze, seize… dit-elle en comptant sur ses doigts minces. Bon ! Alors c’est entendu !

Et un sourire joyeux et confiant éclaira son visage animé.

— Entendu ! — dit Boris.

— Pour toujours ? — ajouta la fillette. — Jusqu’à la mort ?

Et le prenant sous le bras, avec un visage heureux, doucement ils partirent ensemble au divan.