Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/357

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Où ?

— Chez l’Empereur.

— Oh ! oh ! oh !

— Eh bien, au revoir, Bolkonskï.

— Au revoir, prince. Venez donc dîner plus tôt. Nous nous chargeons de vous, — dirent plusieurs voix.

— Quand vous parlerez à l’Empereur, tâchez de louer le plus possible l’ordre aux fournisseurs de denrées et les feuilles de route, — dit Bilibine qui accompagnait Bolkonskï dans l’antichambre.

— Je voudrais louer mais je m’en sens incapable, — fit en souriant Bolkonskï.

— Mais en général parlez le plus possible. Il a un faible pour les audiences, lui-même n’aime pas parler et, comme vous le verrez, il ne sait pas parler.