Page:Tolstoï - Carnet du Soldat, trad. Bienstock.djvu/18

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


APPENDICE



LE « MANUEL » DU SOLDAT
PAR LE GÉNÉRAL DRAGOMIROV


« Personne n’a un plus grand amour que celui de donner sa vie pour ses amis. »
Jean, XV, 13.
« … Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. »
Matthieu, X, 22.
« … Mais celui qui aura perdu sa vie à cause de moi, la retrouvera. »
Matthieu, X, 39.


Le soldat est le guerrier du Christ, il doit se considérer comme tel et se conduire en ce sens.

Dans ta compagnie, vois ta famille ; dans le chef, ton père ; dans les camarades, tes frères ; dans l’inférieur, ton descendant, alors tout sera gai, amical, tout ira bien.

Ne pense pas à toi, mais aux camarades, tes camarades penseront à toi. Meurs, mais sauve tes camarades.

Sous les coups de fusil avancez par groupes épais, attaquez ensemble ; frappez par le poing et non la main ouverte.