Page:Tolstoï - La Puissance des tenebres.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE PREMIER 9 ANISSIA Et Fargent que tu !ui as avanc? ! (Anionska marche ver? It porte, ?on?e un moment ce qu*on dit, ? s*en va.) SCENE Y ANI$SIA, PETR. AKOULINA PETR (fronqan? res souroils}. L'argent ? Eh bien ! il lui servira l'?t? prochain. ANISSIA Ah oui I cela t'arrange, de le laiser partit. Cesera pour toi uno bouche de moins i hourfir. Et moi, I'hiver, je resterai soule i peiner comme un cheval ! Ta fille n'a pas grande envie de travailief, et toi, tu no bougeras pas do ton poole: je te conhals. Qu'est-ce quite prend, avant de rien savoir, de faire ainsi aller ta langue pour rien? ANIS$1A La cour est pleine de bitall, tu n'as pas vendu la vache; tousles moutons, tu les as garda pour l'hi-