Page:Vaillant-Couturier - Députés contre parlement.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 58 —


VII


Il faut que les travailleurs de l’esprit se rallient aujourd’hui à la conclusion ferme qui sort de tant de tâtonnements ; qu’ils en comprennent la grandeur, la beauté, et le prix infini pour le genre humain ; que, hardiment fidèles à la mission qu’ils ont choisie, ils se solidarisent avec les hommes qui ont raison.

Ceux-ci sont, dans les jours où nous sommes, des vaincus. Ils ne représentent qu’une infime minorité qui vient encore de se rétrécir par la dissidence de ceux qui sont au fond en dissidence avec l’idée. Cette minorité est assiégée par la haine, si savamment malsaine et contagieuse des grands privilégiés, dont ils contestent le droit divin. Elle est persécutée par tous les moyens. Jamais la battue contre les novateurs n’a été à ce point farouche et méticuleuse. Nous vivons — et nous rions — en des jours où pas une heure ne se passe dans le