Page:Vandervelde - Les Crimes de la colonisation capitaliste.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donnera aux institutions congolaises la garantie d’un contrôle représentatif. Et j’ajoute qu’il importe de connaître non seulement le mode du gouvernement de la future colonie belge, mais encore les conséquences qui pourraient résulter de la reprise au point de vue des finances de la Belgique.


La nécessité d’une Enquête.


Je pense, messieurs, que c’est là une question qui devrait être étudiée par nous d’une manière objective, abstraction faite de l’opinion que nous pouvons avoir sur les avantages ou les inconvénients de la reprise. C’est pourquoi je voudrais que, le plus tôt possible, la Chambre nommât une commission chargée de faire une enquête sur les conséquences financières qui pourraient résulter pour la Belgique de l’annexion éventuelle du Congo et de l’accomplissement des réformes nécessaires pour assurer la conservation des populations indigènes et l’amélioration de leurs conditions morales et matérielles d’existence.

Telles sont, messieurs, les conclusions que je suggère à la Chambre. Elles paraîtront peut-être modestes, au regard des abus que nous avons dénoncés, mais je considère que, dans l’état actuel des choses, ce sont les seules qui aient quelque chance de trouver une majorité. Si la proposition que je viens d’esquisser rencontrait quelque accueil sur d’autres bancs que les nôtres, je la préciserais, ou je laisserais à d’autres le soin de la préciser.

Il est bien entendu, et je le dis pour éviter toute équivoque, que, dans ma pensée, pareille décision ne préjugerait en rien l’annexion ou le refus d’annexion.

Pour que pareil débat puisse s’ouvrir dans des conditions normales il faut d’abord que nous soyons fixés sur les conséquences qui résulteraient pour la Belgique de la reprise du Congo. Mais il est une chose que je tiens à