Page:Variétés Tome VI.djvu/293

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Contre un certain bragamasque7 subject au mal
caduc et à la pince
8.

Stances.

Prestres qui vivez sainctement,
Apportez le sainct sacrement,
Auquel nous avons tous refuge,
Et venez chasser Lucifer,
Qui se veut bastir un enfer
Dedans le corps d’un pauvre juge.

Ce demon ennemy des cieux
Luy rend si farouche les yeux
Que de frayeur mon poil s’herisse ;
S’il ne plaict à Dieu l’en guerir,
On ne verra jamais tarir
Les gros ruisseaux de l’injustice.

Voyez comme il grince les dents,
Par le demon qui, au dedans
Le bourrellant, faict qu’il se pame !
Il s’allonge et roidit si fort
Que je ne donne point de tort
À ceux qui le jugent sans ame.



7. Sans doute faut-il lire braquamasque, ce qui seroit alors un dérivé de braque, mot qui, surtout dans le Midi, s’emploie pour fou, insensé.

8. C’est-à-dire au vol. C’étoit le mot en usage, comme on le sait par ce passage de Marot, dans son Epitre au Roy pour avoir esté desrobé :

Car votre argent, trop debonnaire prince,
Sans point de faute est subject à la pince.