Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nus rmcrs. gg rer les travailleurs et gens armés de la tête ,ldans les revers marquésdes places d’armes prochaines , et laiuer agir le feu de la tranchée. - La troisième, de ne se pas presser d’aller aux ennemi! , .maix d’attendre qu’ils 'soient à quinze pasde.`la- tranchée, avant que de faire sortir les grenadiers et- gens commandés pour aller sur 'eux. ‘La quatriemegrde faire faire tout- le feu pos- ! sible‘des' logemens-et places d’armes pendant tout le tempsï seront en 'marche pour venin à nous: cela bien observé , donnera un grand avan- tage.à·I‘assiégennt. ( ‘ _‘ » - · · _ î Pendant 'ce temps-, la garde de cava·lerïe,·qui doit étre avœtie dès en'montant`la trancliée,·de ce qu’elle aura à_ faire en cas `de sortie , aura vraisemblablement disposé devant elle deux ou trois petites -· troupes de trente ou quarante maî- t1·es_,chaetme-, commandées par de bons lieu- tenann, ,·rbbservant la marche des ennemis, _ attendrornt qu’ils sdientbien engagés, et le signal , qui leur sera fait de la tranchée avant que de par- tir; et- quand ils se verront- à quelques irente quarante _pas près, pour- lors ces petitésïronpes doivent·partir—et prendre 'iaussitôt le galop, pour aller charger parles üancs ou en les coupant tout- ` à-fait , pendaiifxque les grenadiexs sortant des places d’atrmes les attaqueront par la tete. Le gros de la gardede cavalerie , divisé en -phisieIu:·s esca-_ _ drons, suivre tan trot pour: soutenir ces-· déta- I