Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


E i ` 50 A Anson: l mineurs furent chassés de leur îtrou , ez Pennemi L ohligéde Cl1angerd’attaque. , · · ~ · · ‘ E _ml‘:'f;:;)f:§ Au siege pde Mouzon , les assiégés·alluniè1*ent î ‘:êg;_'”'*°*‘°· un si grand feu au pied de la··brèche,~qu’on‘ Bit t deux jours sans en pouvoir approchen Cela s’est i vu is plusieurs autres places. ' " l I65*Z•¤¤°¤* - A Clermont ,»0n s’y prit diàùîïü façon ;·on atta- r chaitrois mineurs presque- en même temps , l’un P" S"' sous E1 pointe d’une grande demi··lnne`1 bâtie sm- le penchant de la montagne, couvrait Tunique porte de cette place, et dont le revêtement était Beau et très-épais',`mais sans contre-forts; c’est pour- quoi les faces n’étaient point terrassées , mais seu- lement les flancs 2, 5, d’une‘ épaule à `Pautre , sou- tenus par un deuxiègme rcvètementbàtiaen portion decerele. ` i _ i ; `· à 4 Les deux autres mines 4 étaient ouvertes à~ moi- tié des glacis fics galeries étant poussées plus de ` 50 pieds au—dessous` du chemin couvert ,` dont nous n’étions ni sa pouvions être les maîtres àcanse i dela trop grande proximité desbastions, dont le pied ne laissait deus toises entre lui etle pa- rapet dudit chemincouvert, sans fossé entre-deux.

 pénétra plus de trente pieds `sous le corps de

1s·p1ac¢;· et je me souviens que la première de ces mines `devait êire chargée de xôovo ` livres de poudre`, la deuxième de 6000 livres, et la troi- sième du côté du bourg, poussée sous la partie