Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nn -r.'m·ru.u;;m:. . 27-1 i ·· " ` _' ¥’ROP0Sl'U6N, _ t Q`) _ rotm LA LEV'ÉEll)É `rnots nrîciimus -DiAR'IîILL}ll}lEî. . L’eipérience n0,us.app1·endltous les jpurs que l’a1·tille1·ie n’est pas moiusnécessaire à la guerre que Pinfanterie et la cavalerie , puisqu’elle entre dans toutes les grosses expédititmspour- urfe part très-qonsidêrebleg q\1’elle xriomphe dans- tous les sièges, soitpour attaquer on. défendregetdans tour- 'tes les actions de-guetreuù on: la peut employer à propos ;que« dans lescomlmts Ile plaine elle prime souvent sur 1’in.fa.nte1=ie;- ,et.da·nedenx despostes et pays couverts , toujeurs sur le cavalerie ;et quel- quefois sur les·deu'x;2mais encore plus vrai de dire que quand elle estjointeà ces deux corps,.elle achève deileur d0nn.er·la fo·ree·et*les ' moyens requisÉ pour agir avai: succèsdnns toutes les entreprises dillicilèsz, et que oe nïestquè par elle -qu’on peut achever de Nnimcre.qr1andl’eimemr pre- nant lerpartirdeila retraite oufdela défeusive°,· se` retire damsœ placesou dans lœlieux forts et avan- tageMx`d·esou·pays;- ·- · - '« , ' A ‘— On doit considérer Pnrtillerie par rapport à elle- même ou pas leenllici¤r·s:qui'l’expl0it1ent·: quand, · par. mppo1it·2:'--elle-mème·., emeud· le eanen , son usage, et tout-ne'·q11i···err>depend‘; ‘etë·par`les · '