Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/314

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


$4 |IÃb'll‘I'll«lllll· tjeeégnleu pu-lonombroet la capacité; çonrùire lqg.!At¤•·dn¤··¤1¤pgg||iœ~ù·¤¤â¤a¤•·du mais

 ·· I · ‘ •· · · _ ` ·
 dnuœupgniu annu.
 dmumom urtroüwponr

f;i,rn.leç.tètu.dm de boruber- 5• Prendre trois compagnies <Ponv1·.ien,·|•is~ ¤!I£.¢§ll¤6delatè•ep¤¤r¤•q¤on0u•]Irop¤•erons ailleurs; lmdanno deeanonhîen, et unirhtnîb

 fnrriliom pour. w¤e'=le·mumA du réj-

mem. desbombnsdiers,. faire le mmluvieamplet de chqummqmm compagnies rbwne mais régimes: devr0¤t»6¤•¤nmpn¢és. .· «· w. Donner} ensmümms. domhtle gnûmuî- tre sera le colonel-général, pour officiers princi- paux, savoir :,be,lieutenan§-général et deux lieu- tenans d’artillerie pour colonels, des lieutenans d’nrtil.lerie_en second et desfsous-lieutcnnns pour licntenansgcqlonels , nnainrs et capitaines de··mi· neurs , des · commissaires jnrovincianx pour ca- pitaines.,j des Commissaires ordinaires pour lieute- nans,. ·qt,çlc·s eltràordiriaircs pour s0us·lieuœn1ms 5 le tout suivant leprojct en table qui sera mis ci- après. . » · , Quant aux officiers restant dc ces bataillons , ils pourront suivre leurs compagnies et entrer dans les régimcns d’urtillcric sur le pied de capitaines