Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

de toutes grandeurs, hachettes, doloires, herminettes, etc., et tous autres outils appartenant à la charpenterie, ferronnerie et serrurerie, desquelles il doit y avoir plusieurs boutiques complètes dans le parc ; même à tourneurs pour faire les porte-feux de bombes et de grenades, plateaux de bois pour les pierriers, tampons pour les mortiers et le canon. Il y doit avoir de plus des outils de mineurs pour la terre franche, le roc, le tuf, les murs, etc. Toutes ces sortes d’outils qui doivent être bien emmanchés se tirent des magasins du roi, où il y en a pour l’ordinaire de grands amas de longue main assemblés et à loisir. Pour être bons, ils doivent être du poids de quatre à cinq livresPoids des outils., fabriqués de très-bon fer, de bonne trempe, et bien acérés sur les tranchans, les pointes bien renforcées, et de bonnes et fortes douilles à la tête ; ce qui se voit rarement, parce que tout cela se prend à des prix faits, dont les exécutions sont peu surveillées, eu égard à l’exactitude telle qu’il la faudrait avoir.

J’ai cru devoir expliquer la qualité des outils plus nécessaires aux siéges, parce que souvent ceux qu’on tire des magasins du roi se trouvent fort mauvais.