Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ennemis et soldats d’Oppidomagne dénient bras dessus bras
dessous ; se massent sur la terrasse et sur les gradins.



LA FOULE


— La fête aura-t-elle lieu ?
— Pourquoi pas ? Ce sont les nouveaux chefs d’Oppidomagne qui
l’ont ordonnée.
— Jamais autant que dans la mort, Hérénien n’apparût grand.


GROUPE DE PASSANTS


— On le porte en triomphe, par toute la ville.
— Je l’ai vu traverser le carrefour des Marbres. Une blessure
rouge barrait son visage.
— Moi, je l’ai vu passer au pont des Havres ;
Les bras levés des mères
Tendaient vers lui leurs enfants clairs,
Si bien que tout ce que la vie
Offre de jeune et de joyeux,
Planait et se penchait sur son cadavre.
— Il passe environné de fleurs qu’on lui dédie,
L’écarlate linceul le drape d’incendie ;