Page:Verne - Les Tribulations d’un Chinois en Chine.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
108
les tribulations d’un chinois en chine

philosophe n’avait pas riposté par celui de son élève, car toute la ville se fût lancée sur les pas d’un homme si célèbre. Mais le nom de Wang, subitement révélé, avait suffi. Wang ! c’était cet énigmatique personnage, dont la découverte valait une énorme récompense ! On le savait. De telle sorte que, si Kin-Fo courait après les huit cent mille dollars de sa fortune, Craig-Fry, après les deux cent mille de l’assurance, les autres couraient après les deux mille de la prime promise, et, l’on en conviendra, c’était là de quoi donner des jambes à tout ce monde.

« Wang ! Wang ! Je suis plus riche que jamais ! disait toujours Kin-Fo, autant que le lui permettait la rapidité de sa course.

— Pas ruiné ! pas ruiné ! répétaient Fry-Craig.

— Arrêtez ! arrêtez ! » criait le gros des poursuivants, qui faisait la boule de neige en route.

Wang n’entendait rien. Les coudes collés à la poitrine, il ne voulait ni s’épuiser à répondre, ni rien perdre de sa vitesse pour le plaisir de tourner la tête.

Le faubourg fut dépassé. Wang se jeta sur la route dallée qui longe le canal. Sur cette route, alors presque déserte, il avait le champ libre. La vivacité de sa fuite s’accrut encore ; mais, naturellement aussi, l’effort des poursuivants redoubla.

Cette course folle se soutint pendant près de vingt minutes. Rien ne pouvait laisser prévoir quel en serait le résultat. Cependant, il parut que le fugitif commençait à faiblir un peu. La distance, qu’il avait maintenue jusqu’à ce moment entre ses poursuivants et lui, tendait à diminuer.

Aussi Wang, sentant cela, fit-il un crochet et disparut-il derrière l’enclos verdoyant d’une petite pagode, sur la droite de la route.

« Dix mille taëls à qui l’arrêtera ! cria Kin-Fo.

— Dix mille taëls ! répétèrent Craig-Fry.

Ya ! ya ! ya ! » hurlèrent les plus avancés du groupe.

Tous s’étaient jetés de côté, sur les traces du philosophe, et contournaient le mur de la pagode.

Wang avait reparu. Il suivait un étroit sentier transversal, le long d’un canal d’irrigation, et, pour dépister les poursuivants, il fit un nouveau crochet qui le replaça sur la route dallée.

Mais, là, il fut visible qu’il s’épuisait, car il retourna la tête à plusieurs reprises. Kin-Fo, Craig et Fry, eux, n’avaient point faibli. Ils allaient, ils