Page:Victor Brochard - Les Sceptiques grecs.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LES SUCCESSEURS D'iGNÉSIDÈME. — AGRIPPA. 301

malgré son mérite, en dehors de la liste des chefs de l'école. La chose n'est d'ailleurs pas sans exemple dans la philosophie grecque ^^\

n. Les cinq tropes , la seule chose que nous connaissions de la doctrine d'Agrippa, ont été exposés par Diogène^^^ et par Sextus'. qui les attribue en général aux nouveaux sceptiques, sans nommer Agrippa. Mais comme Diogène emploie l'expres- sion oï urep} Aypiinrav, et présente les cinq raisons de douter dans le même ordre et presque dans les mêmes termes que Sextus, on peut considérer comme certain qu'Agrippa en est réellement Fauteur.

Les cinq tropes sont le désaccord, le progrès à l'infini, la re- lation, l'hypothèse, le diallèle. Ritter^^^ trouve que cette énu- mération manque d'ordre et de méthode. On peut se convaincre cependant en lisant Sextus que les cinq tropes arrivent l'un après l'autre, se renforcent et se complètent l'un l'autre, de ma- nière à ne laisser aux dogmatistcs qu'on pourchasse aucune issue; il y a entre eux une sorte d'enchatnement logique, et ils correspondent à peu près aux diverses positions que les dogma- tistes pouvaient occuper, et dont ils étaient successivement dé- logés.

1* Toute chose qui est en question est sensible ou intelli- gible; mais quelle qu'elle soit, il y a désaccord, soit entre les philosophes, soit dans la vie ordinaire. Les uns estiment que

(') Voir Zeller, op. cit, , t. V, p. 7, 1 . L'explication proposée par Hinel (p. 1 3 1 ), suivant laquelle Agrippa aurait été omis sur la liste de Diogène parce qu'il repré- sentait une autre direction du scepticisme, est peu claire, et au total moins satisfai- sante que celle que nous indiquons ici.

« IX, 88.

(>) P,, I, 16/1 et êiq.

{*) Hiêtoirê de la phUoëophie ancienne, t IV, p. 33o, note (trad. Tissot). Il faut ajouter toutefois que Tordre dans lequel Sextus les énumère d'abord (et qui est le même cJiex Diogène) n'est pas conforme è celui qu'il suit lorsqu'il s'agit de les exfrfiquer. Ce dernier parait le plus logique. Diogène explique les cinq tropes dans Tordre suivant lequel il les a énumérés : nouvelle preuve qu'il ne puise pas tout à fait aux mêmes sources.

�� �