Page:Villedieu - Fables, ou Histoires allégoriques, dédiées au Roy, 1670.pdf/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
9
ALLEGORIQVES.

A tout maiſtre en tours de ſoupleſſe.
Il prend ſi bien ſon temps, choiſit ſi bien ſon lieu,
Qu’il détrouſſe le petit Dieu.
Enrichy d’un butin ſi rare,
A se cupidonner le Magot ſe prepare ;
Endoſſe le carquois, s’affuble du bandeau,
En conquerant des cœurs, ſe rengorge, & ſe quarre,
Et ſe mirant dans un ruiſſeau,
Se prend pour Cupidon, tant il ſe trouve beau.
Ces Animaux pour l’ordinaire,
Naiſſent ſçavans, en l’art de contrefaire,