Page:Vivien - Brumes de fjords.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Illustration 5 Brumes des fjords.svg




LAMENTATION




Fréia la Déesse a disparu.

Elle est venue jadis à l’aube du printemps.

Elle est l’incarnation de la beauté de l’Univers.

Ses cheveux ont l’or triste des feuillages d’automne.

Ses yeux sont verts et bleus comme les fjords,

Sa chair est plus blanche que le clair de lune sur la neige mystérieuse au sommet des montagnes.

Ses veines sont pareilles aux fleuves.

Sa robe a le rythme des vagues.