Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome26.djvu/519

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SUR LES FRANÇAIS. 309

prouve ? On en pourrait inférer tout au plus, avec les jansénistes, que Jésus-Christ n'est pas venu pour tous, mais pour plusieurs : pro vobis etpro multis. Mais, sans comprendre les hauts mystèi'es, contentons-nous de les adorer, et surtout n'accusons pas cet homme illustre d'avoir été athéiste.

��DE BOL LANGER.

��Nous aurions plus de peine à justifier le sieur Boulanger, directeur des ponts et chaussées i. Son Christianisme dévoilé n'est pas écrit avec la uîéthode et la profondeur d'érudition et de critique qui caractérisent le savant Fréret. Boulanger est un phi- losophe audacieux, qui remonte aux sources sans daigner sonder les ruisseaux. Ce philosophe est aussi chagrin qu'intrépide. Les horreurs dont tant d'Églises chrétiennes se sont souillées depuis leur naissance ; les lâches barbaries des magistrats qui ont im- molé tant d'honnêtes citoyens aux prêtres ; les princes qui, pour leur plaire, ont été d'infAmes persécuteurs ; tant de folies dans les querelles ecclésiastiques, tant d'abominations dans ces querelles ; les peuples égorgés ou ruinés; les trônes de tant de prêtres com- posés des dépouilles et cimentés du.sang des hommes ; ces guerres affreuses de religion dont le christianisme seul a inondé la terre; ce chaos énorme d'absurdités et de crimes remue l'imagination du sieur Boulanger avec une telle puissance qu'il va, dans quel- ques endroits de son livre, jusqu'à douter de la Providence divine. Fatale erreur, que les bûchers de l'Inquisition et nos guerres religieuses excuseraient peut-être, si elle pouvait être excusable; mais nul prétexte ne peut justifier l'athéisme. Quand tous les chrétiens se seraient égorgés les uns les autres; quand ils au- raient dévoré les entrailles de leurs frères assassinés pour des ar- guments ; quand il ne resterait qu'un seul chrétien sur la terre, il faudrait qu'en regardant le soleil il reconnût et adorât l'Être éternel. Il pourrait diye dans sa douleur : Mes pères et mes frères ont été des monstres ; mais Dieu est Dieu.

DE MONTESQUIEU.

Le plus modéré et le plus fin des philosophes a été le prési- dent de Montesquieu. Il ne fut que plaisant dans ses Lettres per-

1. Boulanger était ingénieur; mais il n'a jamais été directeur des ponts et chaussées. (B.)

�� �