Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome28.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


254 EXTRAIT D'UN JOURNAL

avait prie le roi de ne point dire l'honneur qu'il lui avait fait de lui offrir cette charge*; mais Sa Majesté ne put s'empôcher de le dire après dîner.

(24 juillet 4684.) Le bonhomme Ruvigny était venu trouver le roi, et lui dit qu'il avait acheté la terre de Rayneval de M. de Chaulnes, mais qu'il lui manquait dix mille écus pour le payer, qu'il avait recours à lui comme à son meilleur ami pour lui prêter cette somme. Le roi lui répondit : « Vous ne vous trompez pas, et je vous la donne de bon cœur '^ »

(26 août.) Madame ladauphine refusa à un bal milord Arran, qui l'avait été prendre, et dit qu'elle voulait danser le branle de Metz, si bien que le bal finit. Le roi approuva ce qu'elle avait fait, parce que milord n'était que fils de duc, et non pas duc'.

(14 octobre.) On apprit à Chambord la mort du bonhomme Corneille, fameux par ses comédies*.

(2 décembre.) Le roi mit un habit sur lequel il y avait pour douze mil- lions^ do diamants.

(25 décembre.) Le roi et Monseigneur passèrent presque toute la journée à la chapelle. Le P. Bourdaloue prêcha, et dans son compliment d'adieu au roi, il attaqua un vice qu'il conseilla à Sa Majesté d'exterminer dans son cœur*^. Ce sermon-là fut remarquable.

(26 décembre.) Le major' déclara que le roi lui avait ordonné de l'aver- tir de tous les gens qui causeraient à la messe.

(10 janvier 1685.) On eut nouvelle que les Algériens avaient rendu à M. d'Anfreville beaucoup d'esclaves chrétiens de toutes les nations en con- sidération du roi ; parmi ces esclaves il y avait quelques Anglais, qui soute- naient à d'Anfreville qu'on ne leur rendait la liberté que par la crainte que les

��1. On croit ce fait très-faux.

2. M. de Ruvigny était protestant, et point du tout l'ami in- time de Louis XIV : ce fut au duc de La Rochefoucauld, dont les affaires étaient embarrassées, que le roi dit : « Que ne vous adressez-vous à vos amis ? »

3. Quelle grandeur d'âme!

4. Les savants courtisans appelaient Cinna et Pompée comé- dies, parce qu'on disait aller à la comédie, et non pas à la tra- gédie.

5. C'est beaucoup. Douze de ce temps-là font vingt-quatre du nôtre.

6. C'est un sermon sur l'impureté, plus mauvais en son genre que la satire des femmes dans le sien.

7. C'est apparemment le major des bedeaux.

�� �