Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


appartenant à l’époque parnassienne, on y verra les représentants les plus autorisés des diverses Ecoles postérieures au Parnasse, et un assez grand nombre de Jeunes, tous rangés, — sauf de rares exceptions que nous imposaient les convenances, — d’après la date de publication de leur première œuvre poétique [1] et colliges, sans parti pris comme sans exclusivisme, dans un esprit d’éclectisme large et accueillant. Nous avons voulu présenter au public, non certes un tableau complet de la poésie française contemporaine, — la tâche eût été au-dessus de nos forces, — mais un choix de pièces caractéristiques permettant aux amis des lettres françaises de se faire au moins une idée de l’immense richesse de production poétique d’une époque qui, sous ce rapport, surpasse toutes celles qui l’ont précédée [2].

Et maintenant, que le lecteur nous permette de l’introduire, sans plus de préambule, dans le jardin enchanté de Poésie, où le rêveur émerveillé s’avance le long de sentiers éternellement fleuris bordés de massifs ombreux et de beaux marbres pentéliques ; où la frêle églantine et la suave violette des bois embaument l’air de leurs parfums subtils ; où, sur des tapis d’herbe et de mousses éclatantes, coulent de claires fontaines ; où le susurrement de l’eau dans les vasques de porphyre s’harmonise au murmure éolien des fraîches frondaisons. Et qu’il ne soit point surpris d’y voir, comme jadis, des nymphes s’éplorer au bord des sources cristallines, et des dryades épeurées fuir à travers les vallons, mais que, après avoir erré de-çà, de-là, au gré de sa fantaisie, il pénètre dans le bois sacré qui recèle le sanctuaire de la Muse, et que, dans la paix et le recueillement de la

  1. Dans l’impossibilité où nous nous sommes trouvé de déterminer à quelques jours près la date des premières publications, nous avons classé les poètes, dans chaque année, selon l’ordre alphabétique.
  2. Malgré notre vif désir de ne négliger aucune manifestation sincère, aucune nuance appréciable de la pensée poétique contemporaine, notre ouvrage — nous le savons, et il y a à cela plusieurs causes qu’il serait trop long d’énumérer ici — présente des lacunes. Des poètes de valeur n’y ont point trouvé la place à laquelle ils avaient droit. Nous sommes les premiers à le regretter, et nous espérons qu’on voudra bien nous aider à réparer ces omissions, dont quelques-unes au moins ne nous sont pas imputables.