Poésies (Marie de France)/Fable LXVII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies de Marie de France, II, Texte établi par B. de Roquefort, Chasseriau (p. 290-292).

FABLE LXVII.

Dou l’Asne et dou Lion [1].

Dun Asnes dist qu’il encuntra
Un fier Liun, sel’ salua ;
Dix te saut, Frère, Diex te saut.
Li Liuns vist l’Asne si baut [2],
Si li respunt hastiwement.
Dès quant summes nus si parent.
Dist li Asnes, merveilles voi
Moult prisés autres Bestes poi,
Tu cuides bien è si est faille [3]
Que nus ne te contrevaille.10
Vien ore od moi ensun chest munt [4],
Od les Bestes ensemble sunt,

E si te ferai bien véoir
Que tu purras aperchevoir,
Qu’eles arunt paour de mei
Âutresi grant cume de tei
Li Liuns est alez od lui
Sor le munt muntent anbedui ;
Desoz le munt en la valée
Ot de Bestes granz assamblée ;20
Li Asnes prist à recaner [5]
E si laidement à crïer
Ke les Bestes se départirent [6]
Si grant poour unt que s’enfuirent.
[a]Li Asnes dit, vois-tu Amis
Ce ke jeo t’avoie promis ?
Li Lions li a respundu
Ce n’est mie par ta vertu [7],
Ne por fierté que tu ne l’as,
Mès pur le cri que tu crias30

[b]Qui tant leur sanble espoantables
Que tuit dient que chest à Diables.

MORALITÉ.

Ainsi fet l’orguellois félon
Qui par manache et par tençon,
Espoente la fole gent,
E cuide bien à escient
Que nul nel’ doie contrester
Dèz qu’il l’orrunt en haut paller.


  1. La Fontaine, liv. II, fab. 19. Le lion et l’Ane chassant.
    AEsop., fab. 227.
    Phædr., Lib. I, fab. 11. Asinus et Leo venantes.
    Romul. Nil, lib. 4, fab. 42.
  2. Hautain, fier, orgueilleux.
  3. Tu es persuadé, et cela est bien faux, qu’aucune bête ne te vaut.
  4. Viens donc avec moi sur cette montagne où les animaux sont assemblés. En-sun, au-dessus, sur, in summum.
  5. Braire, crier, élever la voix.
  6. Se séparèrent, quittèrent la place.
  7. Ton courage.
Variantes.
  1. Li Asnes dit, as tu véu
    La poour qu’eles ont éue.

  2. Maiz por le cri espoantable
    Que tuit te tiennent por Diable.