Poésies (Marie de France)/Fable XIV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

FABLE XIV.

D’un Corbel qui prist un Fromaiges [1],
alias
Dou Corbel è d’un Werpilz [2].

Ensi avint, è bien puet estre,
Ke par devant une fenestre
Ki en une despense [3] feu [4],
Vola un Corb [5] ; si a véu

Furmaiges [6] qui dedens esteient,
E séur une cloie giseient [7],
[a]L’un en a pris si s’en reva.
Un Vorpilx [8] vint, si l’encuntra [9],
Dou fourmage ot grant désirier [10]
Que il en puist sa part mengier ;10
Par engin volra essaier [11]
Se le Corb purra engingnier [12].
Ha ! Diex Sire, fet [13] li Gorpix,
Cum est or cist oisiaus gentix,
U [14] munde n’a si bel oisel [15],

[b]Une de mes elx ne vi si bel [16]
Fust tieus [17] ses chans cum est ses cors
Il vauroit mix que nul fins ors [18] ;
Li Corb s’oï [19] si bien looer
Q’en tut le munde n’ot sun per [20]20
Purpensez s’est [21] qu’il cantera ;
Pur canter sun los [22] ne perdra,
Son bec uvri, si cummenca,
Li furmaiges li escapa [23] ;
A la terre l’estut chéir [24]
E li Houpix le vet saisir,
Puis n’ot-il cure de sun chant [25]

Car del’ fourmage oc sun talent.

MORALITÉ.

Cis example est des orgueillox
Ki de grant pris sunt desirrox ;30
Par lusenger è par mentir [26],
Les puet-um bien a gré servir.
Le lur despendent [27] folement
Pur fause loange de la gent.

  1. Dans plusieurs manuscrits on trouve coq au lieu de corbel ; dans le n° 7615, cette fable a pour titre : Ci parole du coc et du gorpil (Renard de vulpes).
  2. La Fontaine, le Corbeau et le Renard, liv. I, fab. II.
    Phædr., lib. I, fab. 13. Vulpis et corvus.
    Rom. Nil., lib. I, fab. 13, idem.
    AEsop., fab. 208 ; et Horat., lib. I, epist. 17.
    Anon. Nil., f. XV.
    Vincent. Bellov.
    Dans le roman du Renard.

  3. Despense, office où l’on serre le manger et les provisions.
  4. Fut.
  5. Descendit un corbeau.
  6. Des fromages.
  7. Qui étoient rangés sous une claie ; après en avoir pris un, il s’en alla.
  8. Un renard.
  9. Qui le rencontra.
  10. Desir, envie d’en pouvoir manger sa part.
  11. Par ruse il voudra (veut) essayer.
  12. Tromper, subtiliser, ingignere.
  13. Dit le renard.
  14. , au, ad,
  15. Prononcez oiseau.
  16. Jamais mes yeux n’en virent un plus beau.
  17. Tel, pareil, semblable, talis.
  18. Il vaudroit mieux, il seroit plus précieux que l’or fin.
  19. S’entendit.
  20. Pareil, parilis.
  21. Il réfléchit, et pensa qu*il devoit chanter.
  22. Ce mot qui signifie louange, réputation, laus, est employé pour désigner le fromage qu’il avoit volé.
  23. Échappa.
  24. Le laissa tomber, de cadere,
  25. Il n’eut plus besoin de connoître le chant du corbeau, après qu’il se fut saisi du fromage.
  26. Par tromperie et par mensonge.
  27. Leur bien, leur avoir dépensent.
Variantes.
  1. Un en a pris, à tot s’en va,
    Un Houpix vint qui l’espia.

  2. En ma vie ne vi tant bel
    C’il éust son chant com son cors
    Il vaudroit moult miex que fins ors.