Mozilla.svg

Recueil des lettres missives de Henri IV/1576/13 septembre ― À Forget

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1576. — 13 septembre. – Ire.

Orig. – Arch. de la famille Forget de Fresne. Communication de M. le chevalier Artaud de Montor, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, allié de la famille Forget.


À FORGET,

CONSEILLER ET SECRETAIRE DES FINANCES DU ROY MON SEIGNEUR, ET MIEN, ESTANT POUR MES AFFAIRES EN COURT.

Forget, Je vous ay accordé trois cens livres par an pour le service que je m’asseure que me ferés durant le temps que vous serés et la Court, en attendant que je vous en ordonne davantaige, dont je vous envoye ung mandement. Je vous prie, Forget, avoir mes affaires en telle recommandation que je me suis promis de vous, et ne perdre une seule occasion, pour le bien d’iceulx, que vous n’en communiquiés avec la Marcilliere[1] ; me tenant au surplus adverty le plus souvent que vous pourrés de toutes les occurrences de la Court. Et par ce que le sr de la Roque vous fera amplement entendre l’occasion de son voyage, je ne vous feray plus longue lettre, que pour prier le Createur vous avoir, Forget, en sa saincte garde. Escript à l’Isle en Jourdain, le xiije jour de septembre 1576.

Vostre bon maistre,


HENRY.


  1. Hurozius Berziau, seigneur de la Marsillière ou Marcillière, d’une famille parlementaire dont nous trouvons des membres dans tout le XVIe siècle. Il figure dans les comptes de la dépense du roi de Navarre, année 1581, comme secrétaire d’état en quartier. Mais il remplissait ces fonctions au moins depuis 1580 ; car nous avons plusieurs lettres de cette année, qui nous sont parvenues par des copies contemporaines, portant en marge le nom des secrétaires d’état qui les ont rédigées, et le nom de la Marsillière s’y trouve souvent. Il est porté comme secrétaire des commandements ordinaires dans l’état de la maison du roi de Navarre, pour l'année 1585.