Mozilla.svg

Recueil des lettres missives de Henri IV/1576/13 septembre ― À monsieur de Trignan

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1576. — 13 septembre. — IIme.

Orig. — Arch. de famille de M. de Treignan, au château de Treignan, près Nérac. Communication de M. Jubé, sous-chef de bureau au ministère de l’Instruction publique.

À MONSR DE TRIGNAN.

GOUVERNEUR POUR LE ROY MON SEIGNEUR EN SA VILLE DE BAYONNE.

Monsr de Trignan, Les habitans de Marenne et de Boucau[1], qui sont mes subjects et justiciables, m’ont faict entendre que, combien qu’ils soient plus pres d’Acqs[2] que de Bayonne et qu’ils ayent contribué et accoustumé de contribuer aux fortifications et aultres charges de la ville d’Acqs, toutesfois, par surprinse, on a obtenu du Roy mon seigneur des lettres patentes par lesquelles ils sont comprins en certaines fortifications qui se font à present à Bayonne, et que vous procedez à l’execution des dictes lettres sans m’en advertir, comme il me semble que debvriez faire pour le debvoir de vostre charge, qui aussy ordonnent que les dicts habitans de Marennes fourniront cent manœuvres par l’espace d’un mois (qui est une charge moult insupportable), et les dicts habitans de Boucau certain aultre nombre. Qui me faict vous escrire ceste-cy, pour vous pryer de faire en sorte que l’execution des dictes lettres soit [à] surseoir et differer en ce qui concerne les dicts habitans de Marenne et de Boucau, jusqu’à ce qu’ils aient faict entendre au Roy mon seigneur les raisons pour lesquelles ils n’y doibvent estre comprins, ou que, fournissant à l’ung des dicts deux lieux, ils soient deschargez de l’aultre, et que au surplus vous me teniez d’oresnavant adverty de l’estat de la ville de Bayonne, et de ce qui se passera par de là. Et vous me donnerez occasion de vous en sentir trez bon gré : priant Dieu, Monsr de Trignan, qu’il vous ayt en sa saincte et digne garde. De Lisle en Jourdain, ce xiije jour de septembre 1576.

Vostre amy,


HENRY.


  1. Lieux de Gascogne, aujourd’hui du département des Landes.
  2. Ou Dax ; les deux noms se trouvent également encore aujourd’hui.