Revue des Deux Mondes/Introduction

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ajouter un fac-similé pour vérification, — comment faire ?
'Introduction


Revue des Deux Mondes, tome 3, 1830

Au moment où la Revue des Deux Mondes entre dans sa troisième année, nous éprouvons le besoin de dire quelques mots à nos Lecteurs sur nos vues ultérieures, sur le but en général que se propose la Revue. Explorer les contrées les plus lointaines, exposer l’état de la civilisation, des sciences des arts, de a littérature dans toutes les parties du globe, étudier, dans des vues de progrès, l’organisation civile et politique, les mœurs de chaque contrée, dire ses ressources financières, industrielle et agricoles, c’est là, on ne peut le contester, une noble tâche, immense, sans doute, mais que nous avons la confiance de remplir mieux que jamais, par nos nombreux Collaborateurs et Correspondans, dont quelques-uns sillonnent les mers et d’autres promènent leur vie aventureuse, sous la tente du désert, ou dans les steppes de l’Asie et les savanes de l’Amérique C’est dans cette pensée que nous avons réuni à la Revue des deux Mondes le Journal des Voyages, qui comptait déjà douze années d’existence, mais dont le cadre, avant cette réunion, était peut-être trop circonscrit. C’est dire assez que les Voyages occuperont toujours une place spéciale dans la Revue.Notre dessein même est de donner à cette section plus d’importance encore, parce que les voyages, les expéditions géographiques sont une source toujours variée d’intérêt, de sensations nouvelles; mais nous y avons ajouté, sous le titre d’histoire, politique, philosophie, une division qui est comme le corollaire de la première, dans laquelle on expose successivement la situation politique et administrative de chaque pays. Une troisième section est destinée à la littérature, dont un écrivain célèbre a dit avec tant de raison qu’elle est l’expression des mœurs de la société. Dans un recueil qui prend à tâche de ne rien négliger de ce qui peut conduire à une connaissance intime des mœurs des peuples c’est une lacune qu’on nous saura gré d’avoir songé à remplir, surtout si on considère les hommes distingués auxquels cette partie est confiée. Nous nous attacherons principalement, dans cette section à donner des morceaux littéraires qui soient la peinture animée et fidèle des usages, des coutumes, des préjugés nationaux. Une quatrième division est réservée aux sciences et aux arts, et sera traitée par des hommes spéciaux.

Ainsi, la Revue des deux Mondes adopte invariablement les divisions suivantes, ayant chacune ses rédacteurs particuliers.


I – Voyages, géographie, statistique[modifier]

MM. Balbi, Barbie du Bocage, J. de Blosseville, capitaine de frégate, le colonel Briggs, ambassadeur britannique à Satara (Indes Orientales, Brué , Caillaud, Caillé , Coquebert le Montbret , d’Avezac de Macaya , A. Delaborde, de l’institut le capitaine Dillon, Fontanier, Vice-consul de France à Trébizonde, le capitaine Freycinet, Gaimard, Jouannin, Lesson, Leuven, Ozonam, correspondant de l’Institut, Perrottet Quoy, le baron Roger, Ambroise Tardieu, le baron Walkenaer, de l’Institut, Warden, etc. etc.

Les documens qu’on publie dans cette division sont presque tous inédits; on y donne cependant de temps à autre des analyses raisonnées des meilleurs voyages français et étrangers.


II – Histoire, politique, philosophie[modifier]

MM. A. d’Avezac, secrétaire de légation des Etats-Unis à La Haye, E. de Blosseville, Brossé, Chodzko, Dumoret, Michaud, de l’Institut, Mauroy, Ch. De Montalembert, Reinaud, etc. etc.

Nous recevons souvent, dans cette partie, des communications de personnages placés dans de hautes positions, mais qu’il ne nous est pas toujours permis de nommer.


III - Llittérature[modifier]

MM. de Balzac, A. de Beauchesne, Ferdinand Denits. Alexandre Dumas, Victor Hugo, Loève-Weimars, Mortemart-Boisse, Eugène Sue, Alfred de Vigny, etc.

La partie littéraire est divisée en deux sections : Littérature française et Littérature étrangère.

Dans la première, on publiera des compositions inédites de nos meilleurs écrivains, telles que contes philosophiques et fantastiques, nouvelles littéraires, fragmens, drames semi-politiques

Dans la seconde, on passera en revue les littératures étrangères. Des traductions habiles sont attachés à la Revue, spécialement chargés de transporter dans notre langue ce qui paraîtra de saillant dans les recueils étrangers.

La littérature critique trouvera sa place dans un Album séparé.

Tous les articles sont signés.


VI – SCIENCES ET ARTS[modifier]

MM. Bory de Saint-Vincent, Gaimard, Leprieur, Quoy, naturalistes, Nicollet, du bureau des longitudes, Dupré, peintre, Tonin et Alfred Johannot, Lemaire, sculpteur.

Ce recueil paraît tous les mois par livraison de 128 à 170 pages, in-8°, grande justification.

CONDITIONS DE LA SOUSCRIPTION

Paris pour l’année : 32 fr. - Pour six mois. : 17 fr.
Départemens : 36 - Pour six mois. : 19
Etranger : 42 - Pour six mois. : 22
Angleterre : 48 - Pour six mois. : 26
(Le tout franc de port.)

On souscrit à Paris, au bureau, rue des Beaux-arts, n° 6.

chez Arthus Bertrand, libraire, rue Hautefeuille, n° 23.
Rey et Gravier, quai des Augustins, n..55.
Renouard, rue de Tournon, n° 6.
Roret, rue Hautefeuille, n° 1° bis.

Pour les Etats-Unis, chez Carey, Lea et Carey, Chesnut-Street, Philadelphie.

N. B. On peut souscrire chez les Directeurs de poste et les principaux Libraires, dans les Départemens et les pays étrangers.


Tout ce qui concerne la Revue doit être adressé, franc de port, au Bureau, rue des Beaux-Arts, n° 6.

N. B. Quelques Collections entières des onze années du Journal des Voyages, formant 44 volumes, se trouvent encore au Bureau.