La Chanson d’un gas qu’a mal tourné/Sapré vin nouvieau !…

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Sapré vin nouvieau !…


    Malgré la souéxantain’ qu’est là,
    Poure c’qu’est d’la pogn’ j’en crains point !
    J’fais l’cric sous eun’ vouéture ed’ foin
    Et j’porte un sac ed’ blé coumm’ ça.
    Non, c’est pas les lutteux d’la fouère
    Qui m’f’rint toucher l’épaule à bas !
    Allons, buvons un coup, les gâs !
    C’est du p’quit vin, mais i’ s’laisse bouère,

                                Refrain
    Ah ! mon sapré p’quit vin nouvieau
            Qu’est ’core au bercieau !
C’est don’ qu’t’es déjà pus fort que ton père ?
    Ah ! mon sapré p’quit vin nouvieau
            Qu’est ’core au bercieau,
Et que j’sens qui va, qui va m’fout’ par terre !


    Moué, j’sés tétu coumme un mulet,
    C’que j’ai-z-en tét’ j’l’ai pas aux pieds :
    Y a Jean-Pierr’ qui veut s’marier
    Avec ma fille à qui qu’ça plaît.
    « Non, mon vieux, tant pis si tu l’aimes !
    Moué ça m’va pas : tu l’auras pas !
    Et pis, buvons un coup, mon gâs !
    Tu la veux ? j’te la donn’ tout d’même ! »

    Si queuqu’un m’fait des mauvais’tés
    J’garde un chien d’ma chienne à c’ti-là !
    Avec mon vouésin Nicolas
    J’ai pardu quand qu’on a plaidé ;
    D’pis, i’vourait qu’on s’rapatrie.
    « Non, que j’dis, non ! j’te r’caus’rai pas !
    Eh ! dis don’, vouésin Nicolas ?
    Viens trinquer, c’est moué que j’t’en prie ! »

    Quand on compte, un sou c’est un sou !
    J’compte, et j’aim’ pas donner c’que j’ai !
    C’est un traîneux qui veut loger
    Et qui dit qu’il a souéf comm’ tout !

    « T’as souéf ? va bouére à la rivière,
    Et dans un fossé tu couch’ras
    Non, reste icite et boués, mon gâs !
    Mais, boués don’, que j’rempliss’ ton verre ! »

                        Dernier refrain
    Ah ! mon sapré p’tit vin nouvieau
            Qu’est ’core au bercieau !
C’est don’ qu’t’es déjà pus fort que ton père ?
    Ah ! mon sapré p’tit vin nouvieau
            Qu’est ’core au bercieau,
Et qui fout en moué l’intérêt par terre !