Shiji

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'ouvrage d'Édouard Chavannes, traduction et annotation du Shiji ( 史記 ), est disponible sous le titre Mémoires historiques.


Shiji

ou

Mémoires historiques
Traduction Wikisource

Qu'est-ce que le Shiji et pourquoi une traduction ?[modifier]

Ceci est un projet de traduction du Shiji.
Le Shiji, parfois traduit en français sous le nom Mémoires historiques, est un ouvrage chinois du ier siècle av. J.-C., dont la rédaction fut entamée par Sima Tan, et surtout, après la mort de ce dernier, par son fils Sima Qian. Il s'agissait d'une première tentative d'écrire l'histoire de la Chine des temps mythiques jusqu'à l'empereur Wu des Han, c'est à dire près de 2500 ans d'histoire répartis sur 130 chapitres. Sima Qian ne se limite pas cependant pas à l'histoire car il a ajouté à son œuvre des traités, par exemple sur certaines cérémonies qui se pratiquaient à son époque, sur la musique, sur le calendrier, sur le commerce, etc.

Le Shiji est donc très souvent utilisé comme source historique et a fait l'objet de nombreux commentaires. Il a également eu une grande influence dans les autres pays d'Extrême-Orient, notamment en Corée et au Japon. En outre, le style de chinois adopté par Sima Qian fut réutilisé par la plupart des ouvrages historiques qui suivirent, des siècles, et même des millénaires après sa mort.

Vers la fin du xixe siècle, un sinologue nommé Édouard Chavannes entreprend de traduire le Shiji en français en le complétant par d'abondantes notes. Malheureusement, il meurt en 1918 avant d'avoir achevé la traduction complète de l'ouvrage, ayant traduit cinquante chapitres sur cent-trente.

Le but de ce projet est de reprendre les cinquante chapitres d'Édouard Chavannes, les corriger et les convertir en pinyin (Chavannes utilisait une norme de transcription du chinois qui lui était propre) et de tenter de traduire le reste de l'ouvrage.

Table des matières[modifier]

Première section – Les douze annales des origines (十二本紀)[modifier]

Deuxième section – Les dix tableaux chronologiques (十年表)[modifier]

  • Les trois dynasties
  • Les douze seigneurs
  • Les six royaumes
  • Tableau par mois de l'époque des Qin et des Chu
  • Les seigneurs depuis l'avènement des Han
  • Les hommes méritants qui furent nommés marquis au temps de Gaozu
  • Les marquis de l'empereur Hui à l'empereur Jing
  • Les marquis depuis l'ère Jianyuan
  • Princes qui furent faits seigneurs depuis la période Jianyuan
  • Les ministres renommés, généraux et conseillers depuis l'avènement des Han

Troisième section – Les huit traités (八書)[modifier]

  • Les rites
  • La musique
  • Les tubes musicaux
  • Le calendrier
  • Les gouverneurs du ciel
  • Les sacrifices feng et shan
  • Le fleuve et les canaux
  • Balance du commerce

Quatrième section – Les trente maisons héréditaires (三十世家)[modifier]

  • Taibo de Wu
  • Taigong de Qi
  • Zhougong de Lu
  • Shaogong de Yan
  • Guan et Cai
  • Chen et Qi
  • Le cadet Kang, prince de Wei
  • Le vicomte de Wei, prince de Song
  • Jin
  • Chu
  • Gou Jian, Roi de Yue
  • Zheng
  • Zhao
  • Wei
  • Han
  • Tian Wan, Jing Zhong
  • Confucius (Kongzi)
  • Chen She
  • Les femmes d'empereur
  • Le roi Yuan de Chu
  • Les rois de Jing et Yan
  • Le roi Dao Hui de Qi
  • Le conseiller d'État Xiao
  • Le conseiller d'État Cao
  • Le marquis de Liu
  • Le grand conseiller Chen
  • Le marquis de Jiang
  • Le roi Xiao de Liang.
  • Les cinq branches familiales
  • Les trois rois

Cinquième section – Les soixante-dix biographies (七十列傳)[modifier]