25%.png

Shiji/LXII

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Chapitre LXII
Biographie II
Guan et Yan
◄   Chapitre LXI Chapitre LXIII   ►


史記卷六十二
Mémoires historiques – Chapitre LXII
列傳第二 管晏
Biographie II – Guan et Yan

Biographie de Guan Zhong[modifier]

管仲夷吾者,潁上人也。少時常與鮑叔牙游,鮑叔知其賢。管仲貧困,常欺鮑叔,鮑叔終善遇之,不以為言。已而鮑叔事齊公子小白,管仲事公子糾。及小白立為桓公,公子糾死,管仲囚焉。鮑叔遂進管仲。管仲既用,任政於齊,齊桓公以霸,九合諸侯,一匡天下,管仲之謀也。

Guan Zhong Yiwu[1] (管仲夷吾) était un homme de Yingshang (潁上). Lorsqu’il était jeune, il allait et venait souvent avec Bao Shuya[2] (鮑叔牙) et Bao Shuya reconnut ses talents. Guan Zhong était pauvre et prenait toujours avantage de Bao Shu mais Bao Shu restait toujours irréprochable avec lui et ne lui faisait pas le moindre reproche à ce sujet. Plus tard, Bao Shu trouva un emploi auprès de Xiaobai de Qi (齊小白) tandis que Guan Zhong se plaça sous les ordres de Jiu (). Plus tard, Xiaobai s’établit en tant que duc Huan (桓公), Jiu mourut et Guan Zhong fut fait prisonnier[3]. Bao Shu recommanda Guan Zhong et celui-ci reçut la charge des affaires politiques du Qi et par ses stratagèmes, le duc Huan devint hégémon, il eut de nombreux entretiens avec les seigneurs, et ramena l’empire en un morceau.

管仲曰:「吾始困時,嘗與鮑叔賈,分財利多自與,鮑叔不以我為貪,知我貧也。吾嘗為鮑叔謀事而更窮困,鮑叔不以我為愚,知時有利不利也。吾嘗三仕三見逐於君,鮑叔不以我為不肖,知我不遭時也。吾嘗三戰三走,鮑叔不以我怯,知我有老母也。公子糾敗,召忽死之,吾幽囚受辱,鮑叔不以我為無恥,知我不羞小節而恥功名不顯於天下也。生我者父母,知我者鮑子也。」

Guan Zhong disait : « Lorsque j’étais pauvre, Bao Shu et moi faisions de petits travaux, et à chaque fois il me laissait une plus grande partie des bénéfices ; mais jamais Bao Shu ne me croyait avide : il me savait pauvre. Lorsque je faisais du commerce avec Bao Shu et que je connus des revers de fortune, jamais Bao Shu ne me croyait stupide : il savait que la chance et la malchance vont et viennent. Lorsque j’ai tenté à trois reprises[4] de trouver un poste de fonctionnaire et qu’à trois reprises on m’a rejeté, jamais Bao Shune croyait que je n’avais aucun mérite : il savait que je n’avais pas encore trouvé une bonne opportunité. Lorsqu’au cours de trois batailles je me suis enfui à trois reprises, jamais Bao Shu ne croyait que j’étais un lâche : il savait que je devais subvenir aux besoins de ma mère. Lorsque Jiu a été vaincu, que l’ordre de son exécution a été prononcé et que j’ai préféré souffrir l’humiliation de l’emprisonnement[5], jamais Bao Shu ne me croyait sans vergogne : il savait que je n’avais pas honte de mes petits défauts et que je ne considérais le mérite et à la renommée comme insignifiants. Si mon père et ma mère m’ont donné le jour, c’est Baozi qui me connaît vraiment.  »

鮑叔既進管仲,以身下之。子孫世祿於齊,有封邑者十餘世,常為名大夫。天下不多管仲之賢而多鮑叔能知人也。

Après que Bao Shu eut recommandé Guan Zhong, il devint son subordonné. Leurs descendants reçurent un traitement de fonctionnaire du Qi, un fief d’une dizaine de villes, et beaucoup reçurent le titre de grand tuteur. Peu de gens dans l’empire louèrent les mérites de Guan Zhong et préférèrent à la place louer la capacité de Bao Shu à distinguer les talents des gens.

管仲既任政相齊,以區區之齊在海濱,通貨積財,富國彊兵,與俗同好惡。故其稱曰:「倉廩實而知禮節,衣食足而知榮辱,上服度則六親固。四維不張,國乃滅亡。下令如流水之原,令順民心。」故論卑而易行。俗之所欲,因而予之;俗之所否,因而去之。

Guan Zhong devint Premier ministre de Qi et exploita les avantages maritimes du pays pour faire circuler des marchandises et amasser des richesses. Il enrichit le pays et fit une armée motivée et avait les mêmes goûts que les hommes du peuple. Il écrivit[6] : « Les silos doivent être pleins, les gens du commun doivent connaître les rites. Vêtements et nourriture doivent être en suffisance et les gens du peuple doivent savoir distinguer gloire et déshonneur. Les actions du souverain doivent s'accordent avec la Loi et les Six liens de parenté[7] doivent être fermement établis. Si les quatre défenses[8] ne sont pas maintenues, le pays court à sa perte. Les ordres doivent être transmis telle l'eau qui coule de sa source et doivent appeler aux sentiments des hommes du commun. » Ainsi, les réformes prirent en compte les sentiments du peuple, et purent accomplis aisément. Les gens du commun reçurent ce qu'ils désiraient, et les lois dont ils ne voulaient pas furent abolies.

其為政也,善因禍而為福,轉敗而為功。貴輕重,慎權衡。桓公實怒少姬,南襲蔡,管仲因而伐楚,責包茅不入貢於周室。桓公實北征山戎,而管仲因而令燕修召公之政。於柯之會,桓公欲背曹沫之約,管仲因而信之,諸侯由是歸齊。故曰:「知與之為取,政之寶也。」
管仲富擬於公室,有三歸、反坫,齊人不以為侈。管仲卒,齊國遵其政,常彊於諸侯。後百餘年而有晏子焉。

Biographie de Yan Pingzhong[modifier]

晏平仲嬰者,萊之夷維人也。事齊靈公、莊公、景公,以節儉力行重於齊。既相齊,食不重肉,妾不衣帛。其在朝,君語及之,即危言;語不及之,即危行。國有道,即順命;無道,即衡命。以此三世顯名於諸侯。
越石父賢,在縲絏中。晏子出,遭之塗,解左驂贖之,載歸。弗謝,入閨。久之,越石父請絕。晏子戄然,攝衣冠謝曰:「嬰雖不仁,免子於戹,何子求絕之速也?」石父曰:「不然。吾聞君子詘於不知己而信於知己者。方吾在縲絏中,彼不知我也。夫子既已感寤而贖我,是知己;知己而無禮,固不如在縲絏之中。」晏子於是延入為上客。
晏子為齊相,出,其禦之妻從門間而闚其夫。其夫為相禦,擁大蓋,策駟馬,意氣揚揚甚自得也。既而歸,其妻請去。夫問其故。妻曰:「晏子長不滿六尺,身相齊國,名顯諸侯。今者妾觀其出,志念深矣,常有以自下者。今子長八尺,乃為人僕禦,然子之意自以為足,妾是以求去也。」其後夫自抑損。晏子怪而問之,禦以實對。晏子薦以為大夫。

Commentaires de Sima Qian[modifier]

太史公曰:吾讀管氏牧民、山高、乘馬、輕重、九府,及晏子春秋,詳哉其言之也。既見其著書,欲觀其行事,故次其傳。至其書,世多有之,是以不論,論其軼事。
管仲世所謂賢臣,然孔子小之。豈以為周道衰微,桓公既賢,而不勉之至王,乃稱霸哉?語曰「將順其美,匡救其惡,故上下能噲親也」。豈管仲之謂乎?
方晏子伏莊公屍哭之,成禮然後去,豈所謂「見義不為無勇」者邪?至其諫說,犯君之顏,此所謂「進思盡忠,退思補過」者哉!假令晏子而在,餘雖為之執鞭,所忻慕焉。

Notes[modifier]

  1. Guan était son nom de famille, Yiwu son prénom et Zhong son prénom de lettré. Il reçut également le nom posthume de Jingzhong et est connu parfois sous le nom de Guanzi, signifiant « Maître Guan. »
  2. Bao Shuya est parfois nommé Bao Shu ou Baozi (« Maître Bao »).
  3. Le Qi était dirigé par le duc Xiang, mais celui-ci était particulièrement tyrannique et ses frères, Xiaobai et Jiu fuirent respectivement au Ju et au Lu. En 686 av. J.-C., le duc Xiang fut assassiné, et Xiaobai monta sur le trône sous le nom de duc Huan et lança une campagne contre Jiu. Celui-ci fut vaincu et Guan Zhong se trouva donc dans le camp des vaincus et fut emprisonné.
  4. En chinois, « trois » peut également vouloir dire « un grand nombre de fois ».
  5. Dans ce genre de situation, il aurait été considéré normal que Guan Zhong préfère se suicider que de se laisser emprisonner.
  6. On attribue traditionnellement à Guan Zhong la rédaction de l'encyclopédie Guanzi.
  7. Il s'agit des liens avec le père, la mère, le frère aîné, le frère puîné, la femme et les enfants.
  8. Les rites, la justice, l'incorruptibilité et l'honneur.