Site du Renfermis

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Données sur les bassins[modifier]

Les bassins sont nommés d'après le rapport de fouilles, pour éliminer une source de confusion.

Dimensions des bassins
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
A2 2,70 m 1,10 m 0,85 m 1,97 m² 2,52 m³
A3 3,40 m 1,13 m 0,98 m 3,84 m² 3,76 m³
B2 3,75 m 1,02 m 0,80 m 3,82 m² 3,06 m³
B3 2,31 m 1,02 m 0,80 m 2,35 m² 1,88 m³
C2 2,66 m 2,26 m 1 m 6,01 m² 6 m³
Autres caractéristiques
Bassin Couvre-joints Escalier Pente Cupule :
emplacement
Cupule :
forme
Cupule :
matériau
Dimensions
A2 0 0 0 Angle Circulaire Béton ?
A3 Convexes 0 0 Angle Circulaire Béton ?
B2 0 0 0 Petit côté Circulaire Béton ?
B3 Convexes 0 0 Petit côté Circulaire Béton ?
C2 Convexes 0 0 Centrée Circulaire Béton ?

Notes[modifier]

Le site est voisin (distant de quelques mètres) de celui du Péré Maillard. La première étape d’occupation du site s’achève à la fin du IIe siècle ou au début du IIIe. Le bâtiment, qui était carré et mesurait vingt m sur douze, situé à l’emplacement des secteurs Est de celui qui nous intéressent, est alors détruit. Un bâtiment en U le remplace, et mesure vingt-huit mètres sur dix-huit. Les structures du secteur des bassins les plus anciens, aire bétonnée A1 et bassins A2 et A3 ne sont peut-être pas antérieures à cette restructuration du IIIe siècle, mais remontent peut-être au Ier siècle de notre ère. Les deux bassins étaient construits en tegulæ. Le bassin B2 est ajouté au IVe siècle, avec l’aire correspondante B1. Il connait ensuite une réduction en B3, par l’ajout d’un mur transversal (et est renforcé conjointement par des couvre-joints). Le bassin C2 et son aire C1 les remplacent tous à la fin de ce même siècle.

L’aire A1, profonde comme les autres de dix à quinze cm, est reliée à A2 et A3 par des canalisations constituées d’imbrices enduites de béton de tuileau.

Mobilier[modifier]

La plus ancienne monnaie date du règne d’Auguste. Entre celle-ci et le premier antoninien, de Claude II, on ne trouve qu’un Vespasien. Il y a six monnaies de Tétricus, et vingt-six du IVe siècle, dont la plus récente est de Constans, vers 347-348.

Bibliographie[modifier]

  • BERNARD, Hélène. Rapport de fouilles du site du Renfermis à Soubise, 1984 et 1985.
  • BERNARD, Hélène. Bulletin de liaison de la Direction régionale des antiquités historiques du Poitou-Charentes, 1986, n°15, p. 27.
  • DUPRAT, Philippe. Bulletin de liaison de la Direction régionale des antiquités historiques du Poitou-Charentes, 1986, n°15, p. 27.
  • FABIOUX, Monique. Bulletin de liaison de la Direction régionale des antiquités historiques du Poitou-Charentes, 1986, n°15, p. 40-41.
  • PAPINOT, Jean-Claude. Notice. Gallia Informations, 1989, p. 279-279.

Sommaire[modifier]