« Page:Furetière - Le Roman bourgeois.djvu/317 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 14 : Ligne 14 :
<p style="text-indent:0em;text-align:center;color:#696969;margin-top:10px;margin-bottom:5px">''Chapitre 3.''</p>
<p style="text-indent:0em;text-align:center;color:#696969;margin-top:10px;margin-bottom:5px">''Chapitre 3.''</p>


<p style="margin-top:0px">Qui fut le premier inventeur des dedicaces. Ensemble quelques conjectures historiques qui prouvent qu’elles ont esté trouvées par un mendiant{{refl|909}}.</p>
<p style="margin-top:0px">Qui fut le premier inventeur des dedicaces. Ensemble quelques conjectures historiques qui prouvent qu’elles ont esté trouvées par un mendiant{{refl|120}}.</p>


<p style="text-indent:0em;text-align:center;color:#696969;margin-top:10px;margin-bottom:5px">''Chapitre 4.''</p>
<p style="text-indent:0em;text-align:center;color:#696969;margin-top:10px;margin-bottom:5px">''Chapitre 4.''</p>
Ligne 26 : Ligne 26 :
<br />
<br />
----
----
<section begin=section2 /><p style="text-indent:0em;font-size:95%;line-height:150%">{{refa|909}} Scarron avoit la même pensée que Furetière ; il a dit que « faire une dédicace, c’étoit faire le gueux en vers ou en prose ».</p><section end=section2 />
<section begin=section2 /><p style="text-indent:0em;font-size:95%;line-height:150%">{{refa|120}} Scarron avoit la même pensée que Furetière ; il a dit que « faire une dédicace, c’étoit faire le gueux en vers ou en prose ».</p><section end=section2 />
30 955

modifications

Menu de navigation