Différences entre les versions de « Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/334 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
[[w:Cabo da Roca|'''MAGNUM''' PROMONTORIUM]] (c.-à-d. ''Grand cap''), nom latin de plusieurs caps dans l'antiquité. Le plus important était en Lusitanie, au N. O. d'Olisippo (Lisbonne). C'est auj. le cap ''Roca''.
 
[[w:Cabo da Roca|'''MAGNUM''' PROMONTORIUM]] (c.-à-d. ''Grand cap''), nom latin de plusieurs caps dans l'antiquité. Le plus important était en Lusitanie, au N. O. d'Olisippo (Lisbonne). C'est auj. le cap ''Roca''.
   
'''MAGNUS I''', surnommé ''Ladulos'', roi de Suède, né en 1240, mort en 1290, était le 2° fils de Birger, et monta sur le trône en 1275 , au préjudice de son frère aîné Valdemar, qu'il condamna à une prison perpétuelle. Les grands ayant massacré son favori Ingman et même menacé la reine, il dissimula son ressentiment et invita leurs chefs à un festin, mais il les fit saisir et décapiter à mesure qu'ils arrivaient. Il fit des lois contre les voleurs et assura si bien le respect des propriétés qu'on le surnomma; la Serrure des granges (c'est ce que veut dire ladulos).
+
[[w:Magnus III de Suède|'''MAGNUS I''']], surnommé ''Ladulos'', roi de Suède, né en 1240, mort en 1290, était le 2{{e}} fils de Birger, et monta sur le trône en 1275, au préjudice de son frère aîné Valdemar, qu'il condamna à une prison perpétuelle. Les grands ayant massacré son favori Ingman et même menacé la reine, il dissimula son ressentiment et invita leurs chefs à un festin, mais il les fit saisir et décapiter à mesure qu'ils arrivaient. Il fit des lois contre les voleurs et assura si bien le respect des propriétés qu'on le surnomma ''la Serrure des granges'' (c'est ce que veut dire ''ladulos'').
   
MAGNUS II, surnommé ''Smek'' (''le Trompé''), roi de Suède, fils du duc Éric, né en 1316, succéda dès 1319 à Birger, fils de Ladulos, à l'âge de 4 ans, mais ne commença à régner qu'en 1337. Pendant sa minorité le Sénat avail réuni à la couronne la Scanie, la Blékingie et le Halland : Magnus se laissa persuader de les abandonner au Danemark : c'est ce qui lui valut son surnom. Il fut obligé de céder ses États, en 1363, au duc Albert de Mecklembourg. Il mourut en Norvège en 1374.
+
[[w:Magnus IV de Suède|MAGNUS II]], surnommé ''Smek'' (''le Trompé''), roi de Suède, fils du duc Éric, né en 1316, succéda dès 1319 à Birger, fils de ''Ladulos'', à l'âge de 4 ans, mais ne commença à régner qu'en 1337. Pendant sa minorité le Sénat avait réuni à la couronne la Scanie, la Blékingie et le Halland : Magnus se laissa persuader de les abandonner au Danemark : c'est ce qui lui valut son surnom. Il fut obligé de céder ses États, en 1363, au duc Albert de Mecklembourg. Il mourut en Norvége en 1374.
   
MAGNUS, ''le Bon'', roi de Norvège et de Danemarck, fils de S. Olaûs, remplaça en 1036 Suénon sur le tiône de Norvège , et succéda en 1042 à Canut III en Danemark. Il mourut en 1047, laissant le Danemark à Suénon et la Norvège à Harald. Il avait rédigé pour la Norvège un Code qui n'existe plus.
+
MAGNUS, ''le Bon'', roi de Norvège et de Danemarck, fils de S. Olaüs, remplaça en 1036 Suénon sur le trône de Norvége, et succéda en 1042 à Canut III en Danemark. Il mourut en 1047, laissant le Danemark à Suénon et la Norvège à Harald. Il avait rédigé pour la Norvège un ''Code'' qui n'existe plus.
   
Après lui, 5 princes du nom de Magnus régnèrent sur la Norvège; les plus connus sont : MAGNUS III, surn. ''Barefoot'' (pieds-nus, parce qu'il avait adouté la chaussure des Highlanaers écossais), roi de 1093 à 1103, fils et successeur d'Olaûs III, qui fit dos expéditions contre les Orcades, les Hébrides et l'Irlande, qui prit Dublin et fut tué dans une sortie après la prise de cette ville; — MAGNUS VU, le Législateur, fils de Haquin YI, lui succéda en 1263, et eut un règne glorieux et paisible. Il céda les Hébrides au roi d’Écosse. enleva aux évêques le droit d'élire les rois et rendit ainsi la couronne héréditaire, favorisa le commerce, organisa la défense du roy., fit coopérer les assemblées nationales à la rédaction des lois et à l'assiette des impôts, et fit construire les premiers hôpitaux en Norvège. Il m. en 1280.
+
Après lui, 5 princes du nom de Magnus régnèrent sur la Norvège; les plus connus sont : MAGNUS III, surn. ''Barefoot'' (''pieds-nus'', parce qu'il avait adopté la chaussure des Highlanders écossais), roi de 1093 à 1103, fils et successeur d'Olaüs III, qui fit des expéditions contre les Orcades, les Hébrides et l'Irlande, qui prit Dublin et fut tué dans une sortie après la prise de cette ville; — MAGNUS VII, le Législateur, fils de Haquin YI, lui succéda en 1263, et eut un règne glorieux et paisible. Il céda les Hébrides au roi d’Écosse. enleva aux évêques le droit d'élire les rois et rendit ainsi la couronne héréditaire, favorisa le commerce, organisa la défense du roy., fit coopérer les assemblées nationales à la rédaction des lois et à l'assiette des impôts, et fit construire les premiers hôpitaux en Norvège. Il m. en 1280.
   
MAGNUS, fils de Christian III, roi de Danemark, né en 1540, fut proclamé roi en 1570 par les Livoniens, fatigués du joug des Chevaliers teutoniques. Il se laissa battre par le czar Iwan IV, fut dépouillé par les Polonais de ses possessions les plus importantes, et mourut abandonné, en 1583.
+
[[w:Magnus de Holstein|MAGNUS]], fils de Christian III, roi de Danemark, né en 1540, fut proclamé roi en 1570 par les Livoniens, fatigués du joug des Chevaliers teutoniques. Il se laissa battre par le czar Iwan IV, fut dépouillé par les Polonais de ses possessions les plus importantes, et mourut abandonné, en 1583.
   
 
[[w:Johannes Magnus|MAGNUS (Jean)]], archevêque d'Upsal, né à Linkœping en 1488, mort à Rome en 1544, s'opposa au projet conçu par Gustave Wasa d'introduire la réforme en Suède; n'ayant pu réussir, il se retira à Rome. On a de lui : ''Gothorum Suecorumque historia'', Rome, 1554, in-fol.; Bâle, 1558, in-8; ''Historia metropolitanæ Upsalensis'', etc. — Son frère, [[w:Olaus Magnus|Olaüs Magnus]], fut nommé, après lui, archevêque d'Upsal, mais ne put prendre possession de cette dignité, et mourut à Rome en 1568. On lui doit : ''Historia de gentibus septentrionalibus'', Rome, 1555; ''Tabula terrarum septentrionalium'', 1639.
 
[[w:Johannes Magnus|MAGNUS (Jean)]], archevêque d'Upsal, né à Linkœping en 1488, mort à Rome en 1544, s'opposa au projet conçu par Gustave Wasa d'introduire la réforme en Suède; n'ayant pu réussir, il se retira à Rome. On a de lui : ''Gothorum Suecorumque historia'', Rome, 1554, in-fol.; Bâle, 1558, in-8; ''Historia metropolitanæ Upsalensis'', etc. — Son frère, [[w:Olaus Magnus|Olaüs Magnus]], fut nommé, après lui, archevêque d'Upsal, mais ne put prendre possession de cette dignité, et mourut à Rome en 1568. On lui doit : ''Historia de gentibus septentrionalibus'', Rome, 1555; ''Tabula terrarum septentrionalium'', 1639.
23 820

modifications

Menu de navigation