« Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/444 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Balises : Modification par mobile Modification par le web mobile
Aucun résumé des modifications
Balises : Modification par mobile Modification par le web mobile
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{nr||FRA|407}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<br/>
<br/>
{{A|

De gueules à l’église de Saint-Nicolas d’argent, la flèche surmontée d’une croix d’or ; au chef d’argent, chargé de cinq mouchetures d’hermines.
De gueules à l’église de Saint-Nicolas d’argent, la flèche surmontée d’une croix d’or ; au chef d’argent, chargé de cinq mouchetures d’hermines.
{{Bloc smaller|Un évêque de Nantes en 1870 -J- à Rome en 1877.}}
{{Bloc smaller|Un évêque de Nantes en 1870 -J- à Rome en 1877.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Fournoir}}, s{{e|r}} du Quélennec, par. de Languidic, — de Barach, par. de Ploërdut.}}
{{sc|Fournoir}}, s{{e|r}} du Quélennec, par. de Languidic, — de Barach, par. de Ploërdut.}}
{{A|

Ext. réf. 1668, six gén., réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Languidic, év. de Vannes. D’azur à trois coquilles d’or, comme Rolland.
Ext. réf. 1668, six gén., réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Languidic, év. de Vannes. D’azur à trois coquilles d’or, comme Rolland.
{{Bloc smaller|''Rolland'', vivant en 1481 épouse Jeanne Juzel.
{{Bloc smaller|''Rolland'', vivant en 1481 épouse Jeanne Juzel.


La branche de Quélennec fondue vers 1650 dans du Boudiez ; la branche de Barach fondue dans le Moine.}}
La branche de Quélennec fondue vers 1650 dans du Boudiez ; la branche de Barach fondue dans le Moine.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Foussier}} (orig. d’Anjou), s{{e|r}} de la Cassinerie.}}
{{sc|Foussier}} (orig. d’Anjou), s{{e|r}} de la Cassinerie.}}
D’azur à trois trèfles d or.
{{A|D’azur à trois trèfles d or.
{{Bloc smaller|Un maître des comptes en 1761.}}
{{Bloc smaller|Un maître des comptes en 1761.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Fraboulet}}, s{{e|r}} du Guiben, par. de St-Caradec, — de Lanoster, — de Manéguen, — de * Kerléadec.}}
{{sc|Fraboulet}}, s{{e|r}} du Guiben, par. de St-Caradec, — de Lanoster, — de Manéguen, — de * Kerléadec.}}
Ligne 19 : Ligne 22 :
{{Bloc smaller|
{{Bloc smaller|
Un général de brigade en 1866, depuis divisionnaire ; un colonel d’infanterie blessé mortellement à la bataille de St-Privat, mort à Metz en 1870.}}
Un général de brigade en 1866, depuis divisionnaire ; un colonel d’infanterie blessé mortellement à la bataille de St-Privat, mort à Metz en 1870.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Fradin}} (orig. de Poitou) s{{e|r}} de Malmouche, — de la Vigerie, — de * Relabre.}}
{{sc|Fradin}} (orig. de Poitou) s{{e|r}} de Malmouche, — de la Vigerie, — de * Relabre.}}
{{A|

De gueules à trois fers de pique d’argent (Arm. 1696) ; aliàs : d’or au chevron de gueules, accomp. de trois grappes de raisin de sinople.
De gueules à trois fers de pique d’argent (Arm. 1696) ; aliàs : d’or au chevron de gueules, accomp. de trois grappes de raisin de sinople.
{{Bloc smaller|
{{Bloc smaller|
''René'', maître des comptes de Nantes en 1602 ; ''Charles'', président au siège royal de Civray et ''Pierre'', maire perpétuel de la même ville en 1697 ; ''Marie-Catherine'', veuve en 1697 de François de Marconnay ; un lieutenant général de la sénéchaussée de Civray en 1776, marié à Jeanne Albert, fille d’un conseiller en la sénéchaussée de Civray ; un sous-lieutenant de vaisseau en 1787.
''René'', maître des comptes de Nantes en 1602 ; ''Charles'', président au siège royal de Civray et ''Pierre'', maire perpétuel de la même ville en 1697 ; ''Marie-Catherine'', veuve en 1697 de François de Marconnay ; un lieutenant général de la sénéchaussée de Civray en 1776, marié à Jeanne Albert, fille d’un conseiller en la sénéchaussée de Civray ; un sous-lieutenant de vaisseau en 1787.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Frain}}, s{{e|r}} d’Yffer, par. d’Acigné, — de la * Villegontier, par. de Parigné, — du Chesuay, — de la Marqueraye, — de la Tindraye, — de la Vrillière.}}
{{sc|Frain}}, s{{e|r}} d’Yffer, par. d’Acigné, — de la * Villegontier, par. de Parigné, — du Chesuay, — de la Marqueraye, — de la Tindraye, — de la Vrillière.}}
Maint, réf. 1669, 0 gén. ress de Rennes.
{{A|Maint, réf. 1669, 0 gén. ress de Rennes.


D’azur au chevron d’argent, accomp. en chef de deux rencontres de bœuf d’or, et en pointe d’un croissant de même.
D’azur au chevron d’argent, accomp. en chef de deux rencontres de bœuf d’or, et en pointe d’un croissant de même.
Ligne 34 : Ligne 39 :


Les s{{e|rs}} de la Motte et de la *Gaulairie, par. de Pocé, de même nom et armes, ont produit ''Pierre'', bourgeois de Vitré, poursuivi comme ligueur par le sénéchal de Rennes en 1590, bisaïeul de ''Jean'', procureur fiscal et avocat général de la baronnie de Vitré en 1687.}}
Les s{{e|rs}} de la Motte et de la *Gaulairie, par. de Pocé, de même nom et armes, ont produit ''Pierre'', bourgeois de Vitré, poursuivi comme ligueur par le sénéchal de Rennes en 1590, bisaïeul de ''Jean'', procureur fiscal et avocat général de la baronnie de Vitré en 1687.}}
|1|2}}
{{AN|
{{AN|
{{sc|Franc (le)}}, s{{e|r}} des Coutures, — du Verger.}}
{{sc|Franc (le)}}, s{{e|r}} des Coutures, — du Verger.}}
Déb. réf. 1669, ress. de Lamballe.
{{A|Déb. réf. 1669, ress. de Lamballe.
|1|2}}
1 074

modifications

Menu de navigation