« Travail salarié et capital » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
L'abaissement des prix de toutes les marchandises, ce qui, d'ailleurs, n'est pas le cas pour les moyens de subsistance les plus immédiats, fait que l'ouvrier porte des haillons rapiécés et que sa misère porte les couleurs de la civilisation.
 
=== CONCURRENCEConcurrence ENTREentre LESles OUVRIERSsouvenirs ETet LESles EMPLOYEURSemployeurs ===
# Pour déterminer le salaire relatif, il faut remarquer qu'un thaler pour un ouvrier et un thaler pour un employeur n'ont pas la même valeur. L'ouvrier est obli­gé de tout acheter de plus mauvaise qualité et plus cher. Son thaler ne com­mande ni autant, ni d'aussi bonnes marchandises que celui de l'employeur. L'ouvrier est obligé d'être un gaspilleur et d'acheter et de vendre contre tous les principes économiques.
1.
#:Il nous faut remarquer en général que nous n'examinons ici qu'un seul côté, le salaire lui-même. Mais l'exploitation de l'ouvrier recommence dès qu'il échange à nouveau le fruit de son travail contre d'autres marchandises. Épiciers, prêteurs sur gage, prêteurs à domicile, tout le monde l'exploite encore une fois.
 
# Ayant le commandement des moyens d'occupation, l'employeur a le commandement des moyens de subsistance de l'ouvrier, c'est-à-dire que la vie de celui-ci dépend de lui; de même que l'ouvrier lui-même ravale son activité vitale à un simple moyen d'existence.
Pour déterminer le salaire relatif, il faut remarquer qu'un thaler pour un ouvrier et un thaler pour un employeur n'ont pas la même valeur. L'ouvrier est obli­gé de tout acheter de plus mauvaise qualité et plus cher. Son thaler ne com­mande ni autant, ni d'aussi bonnes marchandises que celui de l'employeur. L'ouvrier est obligé d'être un gaspilleur et d'acheter et de vendre contre tous les principes économiques.
# La marchandise-travail a de grands désavantages par rapport à d'autres marchandises. Pour le capitaliste, il ne s'agit dans la concurrence avec les ouvriers que du profit, pour les ouvriers, il s'agit de l'existence.
 
#:Le travail est de nature plus périssable que les autres marchandises. Il ne peut être accumulé. L'offre ne peut pas être augmentée ou diminuée avec la même facilité que pour les autres marchandises.
Il nous faut remarquer en général que nous n'examinons ici qu'un seul côté, le salaire lui-même. Mais l'exploitation de l'ouvrier recommence dès qu'il échange à nouveau le fruit de son travail contre d'autres marchandises. Épiciers, prêteurs sur gage, prêteurs à domicile, tout le monde l'exploite encore une fois.
# Règlements de fabrique. Législation de l'habitation. Trucksystem, par lesquels l'employeur trompe l'ouvrier en haussant le prix des marchandises, tout en laissant sans changement son salaire nominal.
2.
 
Ayant le commandement des moyens d'occupation, l'employeur a le commandement des moyens de subsistance de l'ouvrier, c'est-à-dire que la vie de celui-ci dépend de lui; de même que l'ouvrier lui-même ravale son activité vitale à un simple moyen d'existence.
3.
 
La marchandise-travail a de grands désavantages par rapport à d'autres marchandises. Pour le capitaliste, il ne s'agit dans la concurrence avec les ouvriers que du profit, pour les ouvriers, il s'agit de l'existence.
 
Le travail est de nature plus périssable que les autres marchandises. Il ne peut être accumulé. L'offre ne peut pas être augmentée ou diminuée avec la même facilité que pour les autres marchandises.
4.
 
Règlements de fabrique. Législation de l'habitation. Trucksystem, par lesquels l'employeur trompe l'ouvrier en haussant le prix des marchandises, tout en laissant sans changement son salaire nominal.
 
=== CONCURRENCE DES OUVRIERS ENTRE EUX ===
69 821

modifications

Menu de navigation