Différences entre les versions de « Page:Kropotkine - La Grande Révolution.djvu/378 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
faute de frappe...
 
m (faute de frappe...)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 4 : Ligne 4 :
   
 
Qu’on rapproche ces mots de deux de Chaumette cités plus haut ; et l’on comprendra que pour l’élément révolutionnaire de la population parisienne, l’Assemblée devait représenter un boulet attaché aux pieds de la Révolution&nbsp;<ref>« Dans ces moments, l’horizon se charge de vapeurs qui
 
Qu’on rapproche ces mots de deux de Chaumette cités plus haut ; et l’on comprendra que pour l’élément révolutionnaire de la population parisienne, l’Assemblée devait représenter un boulet attaché aux pieds de la Révolution&nbsp;<ref>« Dans ces moments, l’horizon se charge de vapeurs qui
doivent produire une explosion », écrivait madame Jullien le 8 août. « ''L’Assemblée me semble trop faible pour seconder le vœu du peuple, et le peuple me semble trop fort pour se laisser dompter par elle''. De ce conflit, de cette lutte, doit résulter un événement : la liberté ou l'esclavage de vingt-cinq millions d'hommes. » (p. 211). Et plus loin : « La déchance du roi, demandée par la majorité et rejetée par la minorité qui domine
+
doivent produire une explosion », écrivait madame Jullien le 8 août. « ''L’Assemblée me semble trop faible pour seconder le vœu du peuple, et le peuple me semble trop fort pour se laisser dompter par elle''. De ce conflit, de cette lutte, doit résulter un événement : la liberté ou l'esclavage de vingt-cinq millions d'hommes. » (p. 211). Et plus loin : « La déchéance du roi, demandée par la majorité et rejetée par la minorité qui domine
 
l'Assemblée, occasionnera le choc affreux qui se prépare. Le Sénat n’aura pas l’audace de la prononcer, et le peuple n’aura pas la lâcheté de souffrir le mépris qu’on fait de l’opinion publique. » Et lorsque l’Assemblée acquitte Lafayette, madame Jullien fait cette prophétie : « Mais tout cela nous achemine vers une catastrophe qui fait frémir les amis de l’humanité ; car ''il pleuvra du sang, je n’exagère point''. » (p. 213).</ref>.
 
l'Assemblée, occasionnera le choc affreux qui se prépare. Le Sénat n’aura pas l’audace de la prononcer, et le peuple n’aura pas la lâcheté de souffrir le mépris qu’on fait de l’opinion publique. » Et lorsque l’Assemblée acquitte Lafayette, madame Jullien fait cette prophétie : « Mais tout cela nous achemine vers une catastrophe qui fait frémir les amis de l’humanité ; car ''il pleuvra du sang, je n’exagère point''. » (p. 213).</ref>.
1 832

modifications

Menu de navigation