« Page:Revue des Deux Mondes - 1829 - tome 1.djvu/148 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
Aucun résumé des modifications
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<nowiki/>

Sa Majesté me répondit qu’elle appréciait la justesse des motifs qui me portaient à préférer les anciennes institutions du Portugal ; mais elle prétendit que, malgré mon admiration, je serais forcé de reconnaître la nécessité de modifier ces institutions pour les mettre en harmonie avec les besoins de l’époque, et qu’ainsi les cortès deviendraient elles-mêmes un corps constituant, qui ferait naître une foule d’obstacles et d’inconvéniens, qu’une charte pouvait seule prévenir. L’Empereur me présenta ensuite son projet de constitution, auquel il avait consacré la plus grande partie de la semaine ; et au plaisir qu’il avait à en parler, il était facile de voir que la promulgation de cet acte avait fourni à ses conseillers le premier moyen pour le déterminer à renoncer à la couronne de Portugal.
Sa Majesté me répondit qu’elle appréciait la justesse des motifs qui me portaient à préférer les anciennes institutions du Portugal ; mais elle prétendit que, malgré mon admiration, je serais forcé de reconnaître la nécessité de modifier ces institutions pour les mettre en harmonie avec les besoins de l’époque, et qu’ainsi les cortès deviendraient elles-mêmes un corps constituant, qui ferait naître une foule d’obstacles et d’inconvéniens, qu’une charte pouvait seule prévenir. L’Empereur me présenta ensuite son projet de constitution, auquel il avait consacré la plus grande partie de la semaine ; et au plaisir qu’il avait à en parler, il était facile de voir que la promulgation de cet acte avait fourni à ses conseillers le premier moyen pour le déterminer à renoncer à la couronne de Portugal.


72 998

modifications

Menu de navigation