Différences entre les versions de « Page:Revue de métaphysique et de morale, supplément 1, 1909.djvu/7 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
uniforme d’un paramètre <math>t</math> faire correspondre
 
uniforme d’un paramètre <math>t</math> faire correspondre
 
des régions bien déterminées du
 
des régions bien déterminées du
 
plan de la variable <math>t</math> aux feuillets de la
 
surface de Riemann. La fonction sera
 
donc représentée uniformément dans tout
 
le plan <math>t</math> grâce à ces régions, de la même
 
manière qu’une fonction elliptique, par
 
exemple, l’est dans le plan divisé en
 
parallélogrammes des périodes. M. Boutroux
 
après avoir étudié les points singuliers
 
de Briot et Bouquet, examine à la
 
fin de son travail un problème des plus
 
importants, celui qui consiste à chercher
 
les relations qui existent entre les singularités
 
transcendantes d’une même équation.
  +
 
Nous avons indiqué au début de cette
 
analyse l’importance des travaux de
 
M. Painlevé qui ont servi, en quelque
 
sorte, de point de départ au savant
 
ouvrage que nous venons de résumer.
 
L’éminent mathématicien a ajouté au travail
 
de M. Boutroux une note qui constitue
 
en réalité un véritable mémoire,
 
consacré à l’étude des équations différentielles
 
du premier ordre dont l’intégrale
 
n’a qu’un nombre fini de branches.
  +
 
'''L’Intellectualisme de saint Thomas''',
 
par {{sc|Pierre Rousselot}}. 1 vol. in-8 de
 
{{romain|xxv}}-256 p. Paris, Alcan, 1908. L’auteur
  +
  +
  +
   
   
Ligne 22 : Ligne 54 :
   
   
plan de la variable t aux feuillets de la 1
 
surface de Riemann. La fonction sera f
 
donc représentée uniformément dans tout a
 
le plan t grâce à ces régions, de la même i
 
manière qu’une fonction elliptique, par t
 
exemple, l’est dans le plan divisé en s
 
parallélogrammes des périodes. M. Bou— c
 
troux après avoir étudié les points singuliers
 
de Briot et Bouquet, examine à la
 
fin de son travail un problème des plus i
 
importants, celui qui consiste à chercher I
 
les relations qui existent-entre les singu— l’
 
larités transcendantes d’une même équa— d
 
tion. 1’
 
   
Nous avons indiqué au début de cette l’
 
analyse l’importance des travaux de d
 
M. Painlevé qui ont servi, en quelque d
 
sorte, de point de départ au savant il
 
ouvrage que nous venons de résumer. d
 
L’éminent mathématicien a ajouté au tra— d
 
vail de M. Boutroux une note qui con— e
 
stitue en réalité un véritable mémoire, l,
 
consacré à l’étude des équations différen— ti
 
tielles du premier ordre dont l’intégrale d
 
n’a qu’un nombre fini de branches. e
 
L’Intellectualisme de saint Tho— «
 
mas, par Pierke ROUSSELOT. 1 vol. in-8 de ti
 
xxv-256 p. Paris, Alcan, 1908. L’auteur h
 
 
étudie le principe central de l’intellec— u
 
étudie le principe central de l’intellec— u
 
tualisme de saint Thomas. L’intelligence d
 
tualisme de saint Thomas. L’intelligence d
33 566

modifications

Menu de navigation