Différences entre les versions de « Page:Amable Floquet - Anecdotes normandes, deuxieme edition, Cagniard, 1883.djvu/383 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|exe|untes}} a Capitulo, pro gratiarum actionibus Altissimo referendis, chorum ecclesie adiverunt. Interim vero predictus cancellarius, de mandato et commissione... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 16 : Ligne 16 :
   
 
 
L’AVEUGLE D’ARGENTEUIL
+
{{Centré|{{taille|L’AVEUGLE D’ARGENTEUIL|110}}}}
  +
  +
 
{{Centré|{{taille|EXTRAIT DES RECHERCHES DE LA FRANCE D’ÉTIENNE PASQUIER|90}}}}
  +
 
{{Centré|{{taille|(Livre VI, chapitre XXXVII),|90}}}}
  +
  +
 
{{AN|''Preuve miraculeuse aduenuë tant au Parlement de Rouen, que de Paris, pour deux crimes dont la preuve estoit incognuë aux luges.''}}
   
EXTRAIT DES RECHERCHES DE LA FRANCE D’ÉTIENNE PASQUIER
 
(Livre VI, chapitre XXXVII),
 
   
Preuve miraculeuse aduenuë tant au Parlement de Rouen, que
 
de Paris, pour deux crimes dont la preuve estoit incognuë
 
aux luges.
 
   
 
Je veux sauter de la ville de Tholose à celle de Roüen, et de
 
Je veux sauter de la ville de Tholose à celle de Roüen, et de
Ligne 29 : Ligne 32 :
 
de Rouen, personnage de singulière recommandation, qui
 
de Rouen, personnage de singulière recommandation, qui
 
exerça dignement l’espace de cinquante ans cest estât, me raconta
 
exerça dignement l’espace de cinquante ans cest estât, me raconta
autre fois une histoire de mesme subject. lime dist les noms et
+
autre fois une histoire de mesme subject. Il me dist les noms et
 
surnoms des personnes que j’ay oubliez, me souvenant seulement
 
surnoms des personnes que j’ay oubliez, me souvenant seulement
 
de la substance du fait. Il y avoit un marchand Luquois, qui
 
de la substance du fait. Il y avoit un marchand Luquois, qui
 
s’estoit habitué dès long-temps dans l’Angleterre, auquel ayant
 
s’estoit habitué dès long-temps dans l’Angleterre, auquel ayant
pris envie d’aller mourir avec ses parens, il les pria par lettres de
+
pris envie d’aller mourir avec ses parens, il les pria par lettres de luy apprester une maison, se délibérant de les aller voir dedans six mois pour le plus tard, et finir avec eux ses jours. Vers ce
luy apprester une maison, se délibérant de les aller voir dedans
 
six mois pour le plus tard, et finir avec eux ses jours. Vers ce
 
(1) Archives de la S., F. du Chapitre, ''Délibérations capitulaires''.
 
147 669

modifications

Menu de navigation