« Au bonheur des dames/8 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé des modifications
m ({{textquality|100%}})
Aucun résumé des modifications
 
Alors, devant ce défilé triomphal qu’ils devaient subir deux fois chaque jour, le cœur des Baudu se fendit. Le père défaillait, en se demandant où pouvait aller ce continuel flot de marchandises ; tandis que la mère, malade du tourment de sa fille, continuait à regarder sans voir, les yeux noyés de grosses larmes.
 
 
{{Navigateur|[[Au bonheur des dames - 7|7]]|[[Au bonheur des dames]]|[[Au bonheur des dames - 9|9]]}}
</div>
Utilisateur anonyme

Menu de navigation